Les faits remontent au  27 mai 2016 aux environs de 08 heures à Koutiala dans la région de Sikasso. Le juge  d’instruction Naman N. KEITA et Substitut du Procureur de la République, Diakaridia BAGAYOKO n’en reviennent encore pas.

Aminata Malle Sanogo ministre justice droit homme

Les deux Magistrats se rendaient ce jour au service lorsque le véhicule conduit par Naman N. KEITA fut sifflé au niveau du rond-point faisant face au tribunal.

L’agent de police répondant au nom de Madou KEITA ordonna ainsi au conducteur de s’arrêter. Ce dernier, Naman N. Keïta, fit signe qu’il ne pourrait puisque se trouvant dans un sens giratoire. Ce qui est tout à fait juste. Quant au substitut du Procureur, il fit savoir au policier, sans méchanceté ni orgueil, qu’ils étaient tous deux des magistrats se rendant sur leur lieu de travail.

Mais pour l’agent Madou Keïta, il s’agissait d’un crime de lèse-majesté. Il quitta alors son poste et se rendit dans la cour du Tribunal où le véhicule s’était dirigé. Il retrouva les deux hommes sur place et leur versa dessus toute sa bile : «Pour qui vous prenez vous pour refuser d’obtempérer… Vous ne vous respectez pas Vous faites honte et vous ne méritez pas de respect… Vous ne serez jamais des hommes de loi. Votre comportement ne restera pas impuni, vous allez m’entendre».

Pendant de longues minutes, il insulta les deux hommes nonobstant les appels au calme des membres du personnel. Et lorsqu’il fut satisfait, il s’en alla en murmurant d’autres insanités.

Informé à son arrivée de la situation qui a prévalu, le Procureur invita le commissaire à prendre des mesures contre l’agent indiscipliné. Mais ce dernier ne fit rien. Encore aujourd’hui, plus de deux semaines plus  tard, la hiérarchie n’a pris aucune mesure.

Raison pour laquelle les deux magistrats ont décidé de porter plainte pour outrage contre l’agent de police. Mais la plainte déposé auprès du Procureur de la République près le TGI de  Koutiala, non plus, ne reçut de suite. Les deux magistrats, de guerre lasse  informent alors Madane le Ministre de la Justice, des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux de la situation qui prévaut actuellement à Koutiala. Ils ne comptent pas s’arrêter là.

L’on apprend d’ores et déjà que les syndicats de la magistrature suivent de très près l’affaire.

A suivre donc

Batomah Sissoko

 

Source: sphynx

Vida vidaJustice
Les faits remontent au  27 mai 2016 aux environs de 08 heures à Koutiala dans la région de Sikasso. Le juge  d’instruction Naman N. KEITA et Substitut du Procureur de la République, Diakaridia BAGAYOKO n’en reviennent encore pas. Les deux Magistrats se rendaient ce jour au service lorsque le...