Huit mois après sa mutation au gouvernorat de Sikasso, pour être adjoint au gouverneur, la population de Kalaban-Coro ne comprend pas pourquoi, Sadio KEITA continue d’imposer sa loi à Kati commet préfet. C’est dans ce cadre que les 13 villages constituant la commune de Kalaban-Coro, Cercle de Kati, à travers leur chefferie, ont signé une pétition, ce 1er décembre 2019, à adresser au Premier ministre, pour demander le départ de ce Préfet cité dans de nombreuses affaires de spéculation foncière dans ladite commune.

 

Suite à une rencontre tenue, ce dimanche, dans le vestibule du chef de village de Kalaban-Coro, Mahmadou TRAORE, les notables des villages de la Commune rurale de Kalaban-Coro ont signé une pétition adressée au Premier ministre, Boubou CISSE, pour lui expliquer la situation de collaboration difficile avec un représentant de l’Etat, le préfet de Kati, Sadio KEITA qui a été muté, depuis huit mois, et qui rechigne à regagner son nouveau poste d’affectation.
Les chefs de village dénoncent également des indélicatesses du Préfet cité dans plusieurs affaires de spéculation foncière dans les villages de la Commune de Kalaban-Coro. De ce fait, les chefs de village demandent son départ puisqu’il n’est plus leur Préfet, à partir du moment où il est concerné par une décision de mutation, depuis 8 mois.
« Nous refusons dorénavant toute collaboration avec ce préfet si le gouvernement ne prend pas ses responsabilités d’appliquer sa décision de mutation », nous a confié un chef de village à la fin de la réunion.
Une des préoccupations actuelles dans cette commune de plus en plus phagocytée par Bamako est la préservation du restant de ses espaces publics dont la plupart est déjà bradée.
Selon Djibril KEITA, représentant de la jeunesse de Kalaba-Coro, dans les années 1990, il y avait 120 espaces verts dans ce gros village. Après les espaces verts, les maires et les autorités locales se sont tournés vers les espaces publics réservés pour les mosquées, les marchés, les centres de santé et les écoles.
« Ils ont tout vendu. Récemment, le seul marché qui nous restait a été également vendu. Nous n’avons plus rien. Nous connaissons beaucoup de nos espaces publics dont la vocation a été changée par les autorités, mais qui sont retombés entre les mains de spéculateurs. Concernant nos rapports avec notre préfet actuel, j’avoue que la collaboration est devenue difficile. Sadio KEITA a été muté à Sikasso depuis mars 2019, il refuse de partir, mais son nom continue d’être mêlé à des salles affaires de la commune. Cela, nous ne le comprenons pas », a déploré le représentant de la jeunesse.
Si les autorités locales successives ont été accablées par l’assemblée des chefs de village de Kalaban-Coro, ils ont quand même salué les efforts de l’équipe actuelle à la tête de la municipalité, dont les œuvres sont déjà visibles, après seulement deux années de gouvernance. C’est pourquoi, le Préfet actuel a été mis en garde par les notabilités.
« Il nous revient que le Préfet Sadio KEITA et ses complices sont en train d’orchestrer une cabale contre notre maire et ses conseillers. Nous lui disons d’arrêter, parce qu’un conseil communal n’a jamais été aussi proche des populations de Kalaban-Coro que celui dirigé par Hamadoun Tiécoura DIARRA. Nous connaissons ses efforts et ils sont d’ailleurs visibles dans tous les villages de la commune. Il a, jusque-là, tout notre soutien et il faudra d’abord marcher sur nous avant de l’atteindre », a confié le Coordinateur des chefs de quartier de la commune Mamadou TRAORE.

Par Sidi DAO

Source : Info-Matin

MaliwebSociété
Huit mois après sa mutation au gouvernorat de Sikasso, pour être adjoint au gouverneur, la population de Kalaban-Coro ne comprend pas pourquoi, Sadio KEITA continue d’imposer sa loi à Kati commet préfet. C’est dans ce cadre que les 13 villages constituant la commune de Kalaban-Coro, Cercle de Kati, à...