Dans quelques jours, les musulmans du monde entier feront la fête de Ramadan. Mais celle du Mali pour cette année sera plus particulière à cause de la débilité de la conjoncture économique déjà affectée par la crise sécuritaire à laquelle s’ajoute l’apparition de la maladie à Coronavirus qui continue à abîmer les ménages, les entreprises et les commerçants.

D’habitude, après les 30 jours de jeûne, les musulmans du Mali, comme du monde entier, célèbrent la fête le Ramadan dans un climat de joie mais la fête de cette année sera très difficile à cause d’à la fois de la conjoncture économique et du Covid-19. Quelques produits qui sont sur les marchés ont connu une hausse spectaculaire. Nous avons sillonné quelques boutiques de prêt-à-porter dans la capitale malienne pour voir l’ambiance chez les vendeurs.  Au marché du Golf, les clients de cette année se ne bousculent pas et quelques rares qui sont venus tenter leur chance affirment la hausse des prix des habits et des chaussures. Un père de famille, Souleymane Diarra, accompagné de ses 3 enfants, s’arrête devant une boutique de prêt- à- porter. Le prix du pantalon et du T-shirt proposé pour ses 3 enfants est élevé par rapport   à l’année dernière. Selon lui   les prix des habits ont connu une hausse. « Je n’ai pas assez d’argent pour satisfaire les besoins de mes enfants malgré les marchandages, je n’ai pas pu acheter tout ce je voulais. Ils disent que les frontières sont fermées », a-t-il affirmé. Aussi, (…) Abdoul Karim Sanogo

Nouvel Horizon

MaliwebSociété
Dans quelques jours, les musulmans du monde entier feront la fête de Ramadan. Mais celle du Mali pour cette année sera plus particulière à cause de la débilité de la conjoncture économique déjà affectée par la crise sécuritaire à laquelle s’ajoute l’apparition de la maladie à Coronavirus qui continue...