L’Afrique, plus qu’une passion aimantant le quotidien altruiste de Pierre Marre. Lui, le médecin engagé, humaniste du temps présent, n’a eu de cesse jusqu’au crépuscule de sa vie de tout faire pour tenter d’apporter soins et aides aux populations de l’Afrique sahélienne. Au Mali surtout, pour lequel, avec force pugnacité, il a su convaincre financeurs institutionnels, donateurs particuliers, amis bénévoles de tous les horizons dans sa démarche incroyable de construire un hôpital de brousse avec à la clef le financement d’un poste de chirurgien à durée indéterminée…

«Aider les peuples africains», un leitmotiv. Mieux, une profession de foi bénéficiant d’une adhésion immédiate. Locale, mais aussi bien au-delà.

«Le docteur», comme les populations maliennes de la région de Bandiagara appelaient avec respect le cardiologue, ne ménagea jamais avec les amis qu’il embarquait dans sa spirale humanitaire son temps en direction des exclus de la santé. Un homme qui aimait les siens. Les autres aussi. Sa fidélité rimait avec l’amitié. Aujourd’hui, voir les drames qui se nouent désormais dans cette pointe du Mali lui torturerait le cœur.

Ces morts par dizaines dans le petit village dogon Sobane, à deux pas de Sangha* où a été construit cet hôpital dans la solidarité sans frontière. Hommes, femmes, enfants, vieillards, assassinés en début de semaine par une cinquantaine d’hommes armés.

Source: ladepeche

MaliwebSociété
L'Afrique, plus qu'une passion aimantant le quotidien altruiste de Pierre Marre. Lui, le médecin engagé, humaniste du temps présent, n'a eu de cesse jusqu'au crépuscule de sa vie de tout faire pour tenter d'apporter soins et aides aux populations de l'Afrique sahélienne. Au Mali surtout, pour lequel, avec force...