Dans sa politique de responsabilité sociétale des entreprises, la Société nationale des tabacs et allumette du Mali (Sonatam-SA) a entrepris de doter plusieurs localités du pays en infrastructures d’eau potable. Le village de Tounoufou, situé à 20 km de Ouéléssébougou dans la Commune rurale de Faraba, a été la dernière localité durant ce mois de novembre a bénéficié d’un forage. L’équipement a été inauguré le mercredi 30 novembre dernier.

C’est au son de tambours, de coups de fusils des chasseurs que la délégation de la Sonatam qui s’est rendue à Tounoufou pour l’inauguration du forage a été accueillie. Outre les responsables de la Sonatam, la cérémonie s’est déroulée en présence de la représentante du ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau et du maire de la Commune rurale de Faraba. Cette adduction d’eau, faut-il le rappeler, est la troisième inaugurée par l’entreprise en ce mois de novembre, celle après celles de Niamana et de Sénou. L’adduction d’eau potable de Tounoufou est équipée d’un dispositif sommaire avec des bornes fontaines et d’un système de pompage solaire à haut voltage pour une capacité de 7 mètres cubes heure.

Pour Thierno Hadi Kanté, directeur des ressources humaines de la Sonatam-SA, représentant le directeur général, la remise de ce don est une fois de plus la manifestation réelle de leur engagement à soutenir les populations les plus fragiles de notre pays. Il a rappelé que cette action s’inscrit dans le cadre d’un ensemble de programmes d’actions sociales que la société réalise chaque année au profit des communautés. “La Sonatam-SA est une entreprise citoyenne très sensible à la notion de solidarité et nous ne pouvons qu’accompagner le gouvernement du Mali dans ses efforts quotidiens pour l’accès à l’eau potable partout au Mali”, a soutenu M. Kanté qui avait à ses côtés le directeur juridique Mahmoud Haïdara et d’autres cadres de la société.

  1. Kanté a révélé que 21 forages ont été réalisés par la Sonatam-SA ces sept dernières années sur l’ensemble du pays pour un coût global de 271 millions F CFA. Sans compter sa contribution aux recettes fiscales qui se chiffre à plus de 60 milliards F CFA pour l’année 2021. Il a surtout remercié la Société des travaux d’équipements ruraux qui a réalisé les travaux dans le délai contractuel.

Le chef de village de Tounoufou, le maire de Faraba, le représentant des familles Diawara de Ouéléssébougou ont exprimé leur reconnaissance à la Sonatam-SA pour ce précieux don. “Ce forage vient à point nommé, car lors de l’élaboration du PDSEC de la Commune, tous les 12 villages qui la composent ont exprimé en priorité l’accès à l’eau potable. C’est pourquoi nous remercions le donateur pour cette action précieuse qui sera d’un grand soutien pour notre Commune dont les revenus sont très faibles”, a fait savoir Minkoro Doumbia maire de Faraba. Il a invité le donateur à avoir un clin d’œil pour les autres villages et les bénéficiaires à prendre soin de l’infrastructure.

Les porte-paroles des hommes et des femmes du village ont promis aussi à leur tour de prendre soin de l’ouvrage. “Nous allons mettre en place un fonds d’entretien pour qu’à chaque fois que le château tombe en panne nous soyons en mesure de le réparer à nos frais”, a promis Hawa Samaké porte-parole des femmes du village.

La représentante du ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau, Mme Dembélé Aïssata Diallo, a salué cette œuvre de la Sonatam-SA qui appuie les efforts de l’Etat et du gouvernement dans la politique d’adduction à l’eau potable.

La cérémonie inaugurale a pris fin par la coupure du ruban symbolique et la visite de l’infrastructure.

Notons que dans le cadre de ses actions sociales, en plus de la réalisation des châteaux d’eau, la Sonatam-SA intervient aussi dans le reboisement d’espaces publics et forêts, la réhabilitation d’écoles et services publics, la remise de matériaux médicaux, des dons de sang…                                                                     

Kassoum Théra

Source: Aujourd’hui-Mali