C’est la fin de l’anarchie en matière de l’affichage publicitaire extérieur au Mali. Hier jeudi 09 janvier 2020, une convention portant réglementation du secteur a été signée par les collectivités territoriales, le groupement des agences de communication et l’État. Elle prend en compte les panneaux sur pieds implantés au sol, tous formats confondus, les panneaux sur toits et sur les murs, tous formats confondus, les mobiliers urbains, tels que les abris destinés au public, les kiosques à usage commercial, les lampadaires, les mâts porte-affiches, entre autres.

Présidée par le Ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, Yaya Sangaré, la cérémonie officielle de la signature de ladite convention a enregistré la présence des représentants du Ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation ,du Ministre de la Sécurité et de la Protection civile, du Ministre des Infrastructures et de l’Équipement ,du Ministre des Transports et de la Mobilité urbaine ,du Ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et du Logement social ; et plusieurs autres personnalités, dont le Président du patronat, Mamadou Sinsy Coulibaly.

Fruit d’un long processus, entamé il y a quelques mois, entre six  ministères clefs du dossier, la mise en application de la présente convention, selon le Président du groupement professionnel des agences de communication (GPAC) Sidi Dagnoko, permettra d’une part de professionnaliser le secteur et d’autre part des rentrées financières aux collectivités et à l’État.

Après l’intervention du porte-parole des Mairies signataires du document, M. Sidibé, s’est dit heureux de voir le processus évolué et le Ministre de la Communication Yaya Sangaré  a fait le point des avantages de la mise en application de la convention.

De quoi s’agit-il ? 

Depuis quelques années, le secteur de la publicité extérieure a connu un développement fulgurant au Mali, et précisément à Bamako et environ. Une situation qui  s’est traduite par l’implantation anarchique de panneaux de formats divers, statiques et souvent dynamiques et très lumineux, le long de toutes les artères de la capitale, devenant par moment des instruments accidentogènes pour les concitoyens. C’est pour réglementer cette aventure que les acteurs du Secteur ont  réfléchi sur les voies et moyens d’assainir et de réglementer l’affichage publicitaire extérieur dans la ville de Bamako et ses environs.  Le premier pas d’un processus, celui de l’organisation totale du Secteur de l’affichage publicitaire au Mali explique le chef du département en charge de la communication. «Tout ceci sera désormais encadré par un cadre légal. Aucun acteur ne devrait plus pouvoir installer ces dispositifs publicitaires sur le domaine public sans avoir obtenu au préalable une autorisation en bonne et due forme de la Commission d’implantation », a-t-il insisté avant de rajouter que  lamise en œuvre efficace de ladite  réglementation permettra d’améliorer non seulement la qualité du cadre de vie de la ville de Bamako, mais également, de lutter contre les nuisances visuelles et de favoriser la mise en valeur du paysage et du patrimoine culturel.

Seydou Konaté LE COMBAT

MaliwebSociété
C’est la fin de l’anarchie en matière de l’affichage publicitaire extérieur au Mali. Hier jeudi 09 janvier 2020, une convention portant réglementation du secteur a été signée par les collectivités territoriales, le groupement des agences de communication et l’État. Elle prend en compte les panneaux sur pieds implantés au sol,...