Procès-verbal:

En ce jour samedi 25 janvier 2020 s’est tenue au Lycée Talibi, une formation sur la prise de parole en public et le cadre logique d’un projet, sessions animées par messieurs Maliki Gariko et Amadou S. Maïga, respectivement premier président et premier trésorier de l’association Vision jeunes.

Prendre la parole en public est une des craintes les plus répandues, qu’on manque de confiance en soi ou pas, il est vrai que bien parler en public et captiver son auditoire demande de la pratique. Cependant, pour réussir sa prise de parole en public, l’association Vision jeunes a initié cette session de formation à l’intention de ces membres.

Lire aussi : bamada.net/rentree-litteraire-du-mali-2020

Pour le formateur en la personne de monsieur Maliki Gariko, se préparer à prendre la parole nécessite un certain nombre de règles notamment la confiance en soi, le travail de la voix, la respiration etc. Selon lui, pour structurer son discours, il faut au préalable : une prise de notes, l’élaboration des supports, la gestion et le décodage de la communication non verbale. Il a également rappelé l’importance des improvisations des fois, c’est-à-dire parler sans note, captiver, interagir avec son public et présenter un intervenant.

Pour terminer sa présentation, il a mis les participants à un travail pratique en leur faisant participer activement en prenant la parole devant le groupe.

Le second module

Pour monsieur Maïga, le cadre logique est un outil de conception et de conduite de projet. Il permet de confronter déjà sur le papier la cohérence entre différents niveaux de résultats en prenant comme point de référence son objectif plus élevé. Selon ses dires, le cadre logique synthétise sous forme de tableau dans lequel figure toutes les informations clés d’un projet notamment les objectifs, les résultats, les activités, les risques etc. Il permet de répondre aux questions suivantes :

1. Quel est le but du projet et quels sont les résultats attendus ?
2. Quelles activités vont être menées pour atteindre ces résultats ?
3. Quels risques pourraient affecter l’atteinte des objectifs et le déroulé du projet ?
4. Comment seront mesurées l’évolution des activités et l’atteinte des objectifs ?
Et enfin quelles sont les ressources nécessaires ?

Lire aussi : bamada.net/4eme-congres-ordinaire-de-lurd-nous-restons-attentifs-aux-conclusions-du-dialogue-national-inclusif-dixit-soumaila-cisse

La réponse à ces questions fut donnée par le formateur. Selon lui, les caractéristiques et avantages de cette méthode engage un processus qui permet de laisser une trace écrite, explicite et mesurable de ce qui est attendu en cas de succès.
Avant et en vue d’élaborer le cadre logique, il va falloir passer par une phase d’analyse qui comprend quatre étapes lesquelles permettront de renseigner la colonne de gauche de la matrice : la logique d’intervention, cette logique d’intervention se matérialise alors via une forme narrative résumée explicitant le déroulé et la cohérence de l’intervention (la lecture s’effectue de haut en bas puis de bas en haut), dira le formateur.

Lire aussi : assemblee-nationale-du-mali-15-personnes-distinguees-pour-service-rendu-a-la-nation

A la fin de la formation, les participants ont été familiarisés avec les concepts et la pratique de la gestion du cycle de projet. Ils sauront également comment construire un cadre logique et l’utiliser dans la gestion du cycle de projet, mais aussi seront capables d’utiliser le cadre de la logique dans le cadre des activités de suivi d’un programme ou projet de développement. La formation a été sanctionnée par une photo de famille.

Bassidiki Diakité
Secrétaire administratif de l’association Vision jeunes

Source: Malijet.Co

 

MaliwebSociété
Procès-verbal: En ce jour samedi 25 janvier 2020 s’est tenue au Lycée Talibi, une formation sur la prise de parole en public et le cadre logique d’un projet, sessions animées par messieurs Maliki Gariko et Amadou S. Maïga, respectivement premier président et premier trésorier de l’association Vision jeunes. Prendre la parole...