Après une demande de mise en liberté provisoire introduite par ses avocats, l’audience prévue hier pour le délibéré n’a pas eu lieu pour cause de Coronavirus. Aucune information n’a été donnée sur ce sujet pour situer les proches et son conseil.

 

Prévue pour se tenir hier mardi 24 mars 2020, l’affaire de l’ancien président de l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture du Mali (APCAM), M. Bakary Togola ne connaitra pas finalement son sort avant l’élection. L’homme qui est candidat depuis sa cellule n’a pas pu battre campagne pour les élections qui se tiendront le 29 mars prochain alors que les espoirs étaient portés sur ce mardi 24 mars 2020, pour voir peut-être le candidat exercer son droit de vote aux législatives, la famille et les soutiens devront garder un peu de patience.

Membres du parti présidentiel, le Rassemblement Pour le Mali (RPM) dont il est le candidat, amis et aussi ancien président de l’APCAM, Bakary Togola ainsi que les membres de son parti battent campagne actuellement pour lui.

Il est important de retenir que pour les prochaines élections législatives, la campagne électorale pour le premier tour a été ouverte le dimanche 8 mars 2020 à zéro heure. Elle sera close le vendredi 27 mars 2020 à minuit sans que le candidat Bakary Togola ne batte campagne. Un second tour a lieu le dimanche 19 avril 2020 dans les circonscriptions où aucun candidat ou liste de candidats n’obtient la majorité absolue des suffrages exprimés au premier tour. Par conséquent, la campagne électorale du deuxième tour sera ouverte le lendemain de la proclamation des résultats définitifs du premier tour, et qui sera close le vendredi 17 avril 2020 à minuit.

L’ancien président de de l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture du Mali (APCAM), M. Bakary Togola actuellement en prison dans l’affaire des ristournes de la Confédération des Sociétés Coopératives des Producteurs de Coton pourra participer à cette dernière partie de campagne électorale, si l’audience reportée hier pour cause de Corona Virus parvient à se tenir avant ce deuxième tour.

Pour rappel, l’ancien patron de l’APCAM avait été entendu le jeudi 12 septembre 2019 par le Procureur du Pôle Economique et Financier, M. Mahamadou Kassogué pour qui, nul n’est et ne saurait être au-dessus de la loi. Et depuis, ce membre influent du parti présidentiel est en prison.

Komi

LE COMBAT

MaliwebJusticeSociété
Après une demande de mise en liberté provisoire introduite par ses avocats, l’audience prévue hier pour le délibéré n’a pas eu lieu pour cause de Coronavirus. Aucune information n’a été donnée sur ce sujet pour situer les proches et son conseil.   Prévue pour se tenir hier mardi 24 mars 2020,...