Après le mini-meeting du Palais de la culture le samedi 23 décembre 2018 contre le projet d’éducation sexuelle complète, le président du Haut conseil islamique (HCIM), l’imam Mahmoud Dicko, a appelé à un grand meeting des musulmans prévu pour le dimanche 10 février 2019 au stade du 26 mars de Bamako.

Parmi les invités de marque qui ont confirmé leur présence à ce meeting, figure le Cherif de Nioro, Bouyé Haidara. Pour expliquer sa participation au meeting, le Chérif a rassemblé des milliers de fidèles hamallistes vendredi dernier dans sa « zaviya » (centre de prières) de Nioro.

À l’entame de son propos, Bouyé dira que le rassemblement du 10 février n’a pas de caractère politique, bien que lui-même ait fait de la politique lorsqu’il a publiquement soutenu, en 2013, la candidature du président Ibrahim Boubacar Keita avant d’appeler à voter contre lui en 2018.

Cependant, l’orateur explique qu’il a décidé de répondre à l’invitation de l’imam Mahmoud Dicko pour la simple raison que le gouvernement dirigé par Soumeylou Boubeye Maiga tente de porter atteinte à la religion et aux valeurs sociétales du Mali par l’introduction, dans le programme scolaire, d’un module sur l’éducation sexuelle complète.

Pour Bouyé, ce module n’est rien d’autre que l’enseignement de l’homosexualité. Parlant du Premier ministre Soumeylou Boubeye Maiga, le Cherif de Nioro a rappelé aux fidèles venus l’écouter qu’en 2013, il avait conseillé à IBK de ne jamais nommer l’intéressé à aucun poste de responsabilités.

« IBK n’a pas tenu cette promesse car il a nommé Maiga comme ministre de la Défense puis comme Premier ministre », s’indigne le leader religieux. Qui rappelle qu’en 2018, sa décision de ne pas soutenir IBK était motivée par plusieurs raisons, notamment la nomination de Soumeylou Boubeye Maiga.

«Lorsque j’ai mis les Maliens en garde contre les intentions de Boubeye, certains ne m’avaient pas compris. Aujourd’hui, Dieu merci, les gens ont compris le sens de mon combat contre Boubeye puisque sous son impulsion, le gouvernement a voulu porter atteinte à notre religion et à nos valeurs», lance le Chérif.

Il souligne qu’il ne viendra donc pas au meeting pour des questions de personnes, mais pour défendre l’islam qui considère l’homosexualité comme une abomination.

Il a appelé tous les hamallistes à effectuer le déplacement du 26 mars pour exprimer leur mécontentement contre la tentative gouvernementale d’introduire l’homosexualité dans les programmes d’enseignement.

Il a aussi demandé aux fidèles de le faire dans le respect, la courtoisie, deux valeurs qu’incarne tout vrai musulman. Le leader hamalliste a terminé son adresse par ces mots: « Notre combat contre l’introduction de l’homosexualité, rien ne pourra l’arrêter sauf le bon Dieu.

Je suis prêt à y laisser ma vie ». Selon, nos informations, le chérif et sa délégation arriveront à Bamako le jeudi 7 février 2019. Ses disciples se préparent à lui réserver un accueil populaire.

Abdoulaye Guindo

Le Procès Verbal

MaliwebSociétéibrahim boubacar keita
Après le mini-meeting du Palais de la culture le samedi 23 décembre 2018 contre le projet d’éducation sexuelle complète, le président du Haut conseil islamique (HCIM), l’imam Mahmoud Dicko, a appelé à un grand meeting des musulmans prévu pour le dimanche 10 février 2019 au stade du 26 mars...