«Les médias auront un rôle très important à jouer aussi bien dans la phase préparatoire menant aux élections que pendant et après les élections». C’est en ces termes que le ministre de la Communication et de l’Économie numérique a défini le rôle des médias dans l’organisation d’élections libres, crédibles et transparentes. Dr Hamadoun Touré était en effet en visite, hier, à l’Agence malienne de presse et de publicité (Amap).

Après une visite guidée des locaux, le chef du département de la Communication a expliqué qu’il était très impressionné par les équipements modernes dont dispose l’Amap. Hamadoun Touré a félicité la direction pour le travail remarquable accompli, avant de réitérer l’engagement du gouvernement à ne ménager aucun effort pour soutenir et accompagner la structure dans l’accomplissement de ses missions.

Il a exhorté les médias à redoubler d’ardeur et à ne ménager aucun effort pour que les Maliens puissent s’unir, travailler ensemble et s’accepter. «Nous allons pouvoir y arriver qu’avec le dialogue et nous serons les seuls à pouvoir développer notre pays, car personne ne le fera à notre place», a-t-il confié.

Le directeur général de l’Amap, Bréhima Touré, après avoir souhaité la bienvenue au ministre de la Communication et de l’Économie numérique a expliqué que cette visite était une opportunité de présenter le cadre de travail du personnel. Il dira que c’était aussi une occasion de prendre connaissance des orientations du chef du département de la Communication en vue de l’amélioration de la communication gouvernementale.

Car, l’Amap, a-t-il poursuivi, est un instrument de l’action gouvernementale en matière de communication. Suite à la conjoncture économique difficile, le directeur général de l’Amap expliquera que son service traverse une période difficile due à la crise sanitaire mondiale lié au coronavirus et à la crise sociopolitique du pays. Cette conjoncture, a confié Bréhima Touré, est venue à un moment où il était en train de s’organiser dans le cadre du nouveau cadre législatif réglementant la publicité. «Nous avons foi en l’avenir, c’est pourquoi nous avons élaboré un plan de relance qui détaille les actions à mener et les objectifs à réaliser dans les années à venir pour que l’Amap continue à offrir des contenus médiatiques fiables, accessibles et attractifs», a dit le patron de l’Amap, avant de solliciter l’accompagnement des autorités.

Dr Hamadoun Touré (d) a commencé sa visite par l’imprimerie

Pour Bréhima Touré, l’appui de l’État est indispensable pour avoir des médias publics performants capables de contribuer à la construction d’un citoyen imprégné de nos valeurs sociétales. Cet appui aux médias devra également permettre d’avoir des citoyens fiers et conscients de leur rôle dans l’édification de la nation et être imperméables aux influences extérieures qui le rabaissent et qui lui font croire qu’il est voué à être un simple consommateur des biens produits ailleurs.
Le directeur général de l’Amap a offert au ministre deux exemplaires du numéro spécial de L’Essor, publié à l’occasion du 60è anniversaire du Mali, du 22 septembre 2020.

Auparavant, le ministre de la Communication et de l’Économie numérique avait visité l’Office de radio et télévision du Mali (ORTM). Là, Hamadoun Touré a été accueilli par le directeur général de l’ORTM Salif Sanogo. Après une visite des installations, l’hôte du jour s’est entretenu avec la direction de l’ORTM. Salif Sanogo a, à cet effet, saisi l’occasion pour évoquer certaines préoccupations de son service. Parmi lesquelles, le dédommagement de certains agents de l’ORTM qui ont perdu des biens matériels lors des événements du 10 juillet dernier.

En réponse, le ministre Touré a exprimé toute sa reconnaissance pour toutes les actions que l’ORTM a menées pendant toutes ces années. L’ORTM, a déploré le ministre en charge de la Communication, est toujours la cible des manifestants quand il y a des troubles dans le pays. Il a assuré que les évènements du 10 juillet n’ont pas été oubliés et promis de s’impliquer personnellement pour faire aboutir leurs revendications.

Le ministre de la Communication et de l’Économie numérique a également assuré qu’il serait l’avocat des médias publics auprès de l’administration.

Abdoul Karim COULIBALY

Source: L’Essor-Mali

 

MaliwebSociété
«Les médias auront un rôle très important à jouer aussi bien dans la phase préparatoire menant aux élections que pendant et après les élections». C’est en ces termes que le ministre de la Communication et de l’Économie numérique a défini le rôle des médias dans l’organisation d’élections libres, crédibles...