C’est en faveur de la paix et de la cohésion nationale au Mali que la Coordination des Mouvements Armés Peuhls du Centre du Mali (COMAPEC-Mali) était face à la presse, le week-end dernier, à la Maison de la Presse de Bamako. L’objectif consistait à lancer un appel à tous les groupes d’autodéfense peulhs à rejoindre la Coordination afin de converger ensemble vers une paix durable au Centre du Mali.

 

La conférence était animée par le parole-parole de COMAPEC-Mali, Boureïma Dicko, en présence du Coordinateur, Sékou Bolly, du porte-parole de Dana Ambassagou, Marcelin Guenguéré.

Dans son mot introductif, le porte-parole de la Coordination a rappelé qu’ils sont très nombreux, nos compatriotes qui souffrent dans leur âme et dans leur chair de ce drame au Centre qui, si l’on n’y prend garde, va s’éterniser et par finir nous emporter tous.« Ilest temps de se donner la main pour mettre fin à cette barbarie « ,a-t-il souligné.

« Je dis haut et fort, sans faiblesse et sans ambages, notre unique préoccupation aujourd’hui, nous combattants peulhs, c’est d’explorer les voies et moyens pour mettre fin aux attaques, aux représailles et à la vendetta en cours au Centre du Mali. C’est pour cette raison que nous avons créé cette coordination pour réunir tous les leaders des mouvements armés peulhs  engagés sur le terrain autour d’un seul groupe pour une paix durable »,a soutenu Boureima Dicko.

Et d’ajouter que cette coordination de COMAPEC-Mali est composée de deux grands groupes  à savoir : le Mouvement pour le Salut de l’Azawad (MSA) et le Mouvement pour la Défense de la Patrie (MDP). Elle a comme objectif de répondre à une préoccupation maintes fois exprimée par l’ensemble des protagonistes de la crise au Centre, y compris l’Etat et ses partenaires. « Nous voulons permettre à nos parents de continuer à vaquer à leurs occupations quotidiennes de survie « , a-t-il dit.

Pour sa part, le Coordinateur de COMAPEC-Mali, Sékou Bolly, dira que les leaders des groupes d’autodéfense peulhs entendent apporter leur apport aux efforts de paix du gouvernement du Mali et montrer du coup à l’opinion nationale et internationale que tous les Peulhs ne sont pas des terroristes, contrairement à une thèse soutenue par des pensées négatives.

Selon lui, cette coordination permettra sans doute de pallier  les différents obstacles au retour d’une paix définitive. Il a indiqué que beaucoup de combattants individuels ou dans d’autres groupes se trouvent sur le terrain. Aussi,  soutiendront-ils que les premières activités de la Coordination consisteront à sensibiliser ces combattants à adhérer à la nouvelle organisation dans l’intérêt supérieur  Mali et de sa  population.

Le Coordinateur Sékou Bolly et ses hommes se disent   prêts et déterminés  à travailler avec leurs frères Dogons de Dana Ambassagou aussi bien que les FAMAs  en vue de démasquer et de combattre ensemble l’ennemi commun.

Yaya KANITAO

Source: l’Indépendant

MaliwebSociété
C’est en faveur de la paix et de la cohésion nationale au Mali que la Coordination des Mouvements Armés Peuhls du Centre du Mali (COMAPEC-Mali) était face à la presse, le week-end dernier, à la Maison de la Presse de Bamako. L’objectif consistait à lancer un appel à tous...