Les préparatifs de la fête de Maouloud vont bon train en dépit d’intervenir dans un contexte marqué par une propagation inexorable de la pandémie du Coronavirus. En tout cas, les ressortissants de Tombouctou, une ville où cette maladie a fait de ravages, n’en ont cure et se préparent à la traditionnelle convergence massive pour célébrer la nativité et le baptême musulman. Même la toute nouvelle agence de voyage «SKY Mali» ne veut pas rater la partie et tente du mieux qu’elle peut d’être au rendez-vous de la demande de titres de voyage sur la Cité des 333 Saints en passe de défier à la fois l’enclavement et la pandémie.

Quid du traditionnel rassemblement de Bamako autour du leader des Ançars. Le rendez-vous Ousmane Cherif Madani Haïdara intervient certes dans un contexte de nette baisse du nombre de morts dues au Covid-19 dans la capitale, mais de rebondissement tout de même du nombre des cas détectés. La hausse est probablement imputable au déclenchement d’une seconde vague en Europe, un avec laquelle nos frontières restent ouvertes. Et rien ne rassure, partant, qu’on soit hors de portée d’une contagion tout aussi importante à notre dimension. Face à la situation, les nouvelles autorités s’illustrent toutefois par un mutisme qui contraste manifestement avec la persistance de mesures préventives tels les contrôles de température et l’exigence d’un masque à l’entrée de certains édifices publics. Alors question : l’association Ançar Dine va-t-elle s’accrocher à son business annuel ou emboîtera-t-elle le pas à certaines branches religieuses du Sénégal qui ont renoncé à la fête pour cause de Covid ? Tout annonce qu’elle a préféré l’option la plus périlleuse, à en juger par l’ouverture de la foire du Maouloud.

La Rédaction

Source: Le Témoin- Mali

MaliwebSociété
Les préparatifs de la fête de Maouloud vont bon train en dépit d’intervenir dans un contexte marqué par une propagation inexorable de la pandémie du Coronavirus. En tout cas, les ressortissants de Tombouctou, une ville où cette maladie a fait de ravages, n’en ont cure et se préparent à...