Depuis que le monde est monde, les hommes se font la guerre, la force étant moyen plus rapide que la persuasion pour s’imposer. Mais la guerre entre Etats obéit à des règles appelées “lois de la guerre”: leur violation constitue souvent des “crimes de guerre” justiciables de la Cour pénale internationale.

La guerre entre pays est en général précédée d’une revendication (aussi appelé “casus belli”) ou d’un ultimatum. Si l’adversaire n’y répond pas, il y aura alors “déclaration de guerre”.

La guerre est suspendue par une “trêve” ou un armistice. Elle finit par la “reddition” d’une armée, la “capitulation” d’un gouvernement ou la signature d’un “traité”.

L’art de conduire une guerre s’appelle la “stratégie” et celui de gagner les batailles s’appelle la “tactique”. Quant à l’étude des causes et des conséquences des guerres, elle s’appelle “polémologie”.

Quand une guerre oppose deux groupes de populations à l’intérieur d’un même État, on parle de “guerre civile”, de “guerre inter-ethnique” ou de “guerre intercommunautaire”. Si cette guerre interne a pour but de changer un système politique, on parle de “guerre révolutionnaire”; si elle tend à demander l’indépendance d’un territoire, c’est alors une “guerre de sécession”.

Maître Cheick Oumar Konaré

Source: Maligo Actu

MaliwebSociété
Depuis que le monde est monde, les hommes se font la guerre, la force étant moyen plus rapide que la persuasion pour s'imposer. Mais la guerre entre Etats obéit à des règles appelées 'lois de la guerre': leur violation constitue souvent des 'crimes de guerre' justiciables de la Cour...