C’était au lendemain de la levée du mot d’ordre de grève de l’UNTM que le Porte-parole du Gouvernement, le Ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction Citoyenne, Amadou Koïta, a tenu le traditionnel briefing hebdomadaire, le 31 janvier dernier. Relatif à cette levée du mot d’ordre de grève de l’UNTM suite aux négociations, il a reconnu que le résultat, non moins un ouf de soulagement a été obtenu grâce au prix du dialogue social.

Marquant l’actualité récente dans notre pays, la grève de l’UNTM qui avait fait couler beaucoup d’encre et de salive tant du côté des Gouvernants que celui des Gouvernés vient de connaître l’élan d’un dénouement heureux.

Pour les circonstances à la base de ce début de dénouement escompté, le Ministre porte-parole du Gouvernement a précisé que c’est le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, qui a fermement instruit à son HERISSON, le PM Soumeylou Boubèye Maïga, de faire du dialogue social un moyen efficace permettant d’atténuer les colères trop accentuées sur  front social. Car, selon des sources concordantes,  le Président IBK avait fini par comprendre que c’est le dialogue social qui n’avait pas été effectivement engagé par le Gouvernement, ce qui a causé précédemment  les 72H de paralysie au plan national.

Certes,  le Ministre porte-parole du Gouvernement a annoncé la fin de grève de l’UNTM, néanmoins, il n’a pas jugé nécessaire de dévoiler les points sur lesquels il y a eu un accord partiel sur les 11 points de revendications des syndicalistes.

En substance, notons l’octroi d’une nouvelle grille salariale à la Fonction publique et l’harmonisation de l’âge à la retraite (soit avec 3 ans de plus sur toutes les catégories) ; le recrutement à la Fonction publique de plus de 37.000 jeunes d’ici à 2023.

Par ailleurs, ajoutons que le présent briefing hebdomadier d’Amadou Koïta portait sur le Conseil des Ministres du  30 janvier dernier,  sous la présidence du Chef de l’État, au palais de Koulouba. Un conseil au cours duquel il a été examiné et approuvé un certain nombre de projets de textes et de Décrets de nominations.

Ainsi, suite au Rapport du  Ministre de la Défense et des Anciens Combattants, relatif à la création, à l’organisation et aux modalités de fonctionnement de l’armée de l’air, il a été recommandé de mettre en œuvre de la LOPM et des reformes des forces armées en cours, la restructuration de l’Armée de l’air pour mieux pouvoir faire face aux nouveaux défis. Cette restructuration va surtout porter sur la redéfinition de la doctrine de l’Armée de l’air et également de relever  le poste de Chef d’État major de l’Armée de l’air au Grade d’Officier Général, la création d’un service de sécurité des vols , de créer une cellule d’informations et de communication ; de créer un pool de conseillers autour du Chef d’état-major de l’Armée de l’air ; de procéder à certaines modifications au niveau des sous-chefferies avec,  notamment, la création des sous-chefferies en charge des Ressources humaines et des finances.

Le second projet de texte émanant du même Département de la Défense portait ‘‘Création, Organisation et Modalités de fonctionnement de la Garde Nationale’’.

À ce propos, la Garde Nationale qui est un élément essentiel du dispositif de défense opérationnel et de l’intégrité territoriale de notre pays et de la sécurité publique sera, donc, restructurée en termes de création de certaines sous chefferies, de création d’un centre de formation et d’entrainement, de création d’un service de renseignements, etc. Ce qui va permettre à la Garde Nationale de s’acquitter de sa mission régalienne avec succès.

Un autre projet de texte émanant du Département de l’Économie et des Finances lié à l’exonération de certains impôts, taxes et droits suite aux travaux de la construction du 2epont de Kayes a été examiné et approuvé par le présent Conseil des Ministres.

Mohamed BELLEM

LE COMBAT

MaliwebSociétéKAYES
C’était au lendemain de la levée du mot d’ordre de grève de l’UNTM que le Porte-parole du Gouvernement, le Ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction Citoyenne, Amadou Koïta, a tenu le traditionnel briefing hebdomadaire, le 31 janvier dernier. Relatif à cette levée du mot d’ordre...