Les épouses des militaires de l’ex junte ont battu le pavé, ce vendredi matin, à Bamako. Parties de la place de la Liberté, les marcheurs se sont rendus à la Primature en passant devant la Bourse du Travail. Elles ont été reçues par le Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga.

-Maliweb.net- Aucun média indépendant n’a été autorisé à assister à la rencontre avec le Premier ministre. Sept autres membres du gouvernement étaient présents. A sa sortie, la présidente du collectif des épouses de militaires poursuivis dans l’affaire dite des bérets rouges, Mme Dembélé Madina Sissoko, a fait le point de la rencontre à la presse. Après la lecture de notre déclaration, débute-t-elle, le Premier ministre a dit avoir pris note. Il  a affirmé que notre engagement à respecter le droit et l’Etat de droit est salutaire. Et que lui-même s’inscrit dans cette logique. Il a aussi promis de faire de parvenir nos doléances au Chef de l’Etat. Puis, il a donné la parole au ministre de la Justice. Ce dernier, fraîchement nommé, assure avoir pris connaissance du dossier. Il a promis une réponse dans deux semaines au plus tard.

Ce compte rendu de Madina Sissoko n’était pas du goût de tous les marcheurs. Des murmures se sont fait entendre dans la foule. Certaines trouvent cette réponse «trop légère». Elles ont clairement marqué leur désapprobation avant d’être amenées à la raison par le speaker,  perché sur un véhicule. « Dans deux semaines, vous serez informés de la suite. Donnez-nous deux semaines», a-t-il martelé avant de libérer la foule.

La rédaction

MaliwebSociétémaliweb
Les épouses des militaires de l’ex junte ont battu le pavé, ce vendredi matin, à Bamako. Parties de la place de la Liberté, les marcheurs se sont rendus à la Primature en passant devant la Bourse du Travail. Elles ont été reçues par le Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga. -Maliweb.net- Aucun média...