Notre confrère du Quotidien Le Républicain, Moussa Dagnoko, a été violemment interpellé ce dimanche dans le centre de vote de Bagadadji par les éléments de la gendarmerie du camp 1. Il se trouvait là pour couvrir le premier tour des élections législatives. Selon notre confrère, il voulait juste avoir des détails sur un incident impliquant un « faux porteur d’uniforme», quand il a été mis à plat ventre dans un pick-up comme un vulgaire malfrat et conduit au camp 1 de la gendarmerie où il a été interrogé durant trois tours d’horloge (10h-13h) avant d’être relaxé.

Les hommes du Gal Salif Traoré semblent avoir de sérieux problèmes avec la presse. Difficiles sont les rapports entre agents de sécurité et les journalistes sur le terrain.

Il est temps que cessent ces actes de violence contre les journalistes qui ne font que leur travail.

DTK

Source : Mali24.info

MaliwebSociété
Notre confrère du Quotidien Le Républicain, Moussa Dagnoko, a été violemment interpellé ce dimanche dans le centre de vote de Bagadadji par les éléments de la gendarmerie du camp 1. Il se trouvait là pour couvrir le premier tour des élections législatives. Selon notre confrère, il voulait juste avoir...