L’ancien président de l’autorité intérimaire du Mandé, Mamourou Kéita et son ancien 3ème vice-président, Bernard Dakouo ne sont plus en odeur de sainteté.

 

Amis hier et ennemis aujourd’hui, c’est ce qu’on peut dire des différentes températures que les relations prennent entre Mamourou Kéita et Bernard Dakouo, tous les deux membres de la désormais ancienne autorité intérimaire de la commune du Mandé.

Bernard Dakouo tient son ancien patron responsable de la démolition des maisons à Samanko. Dans une publication sur sa page facebook, il affirme qu’après des investigations, il a découvert que Mamourou a été à la base de la création du titre 80168 d’une superficie de 15 ha 11 a 28 ca au profit de la coopérative d’habitat de la Dnamr. Poursuivant, il ajoute que ce même Mamourou, courant l’année 2014, a procédé au morcellement de la zone en faveur d’Oumar Kouyaté, un ouvrier à Sébénicoro. Il appuie ses arguments avec les lettres d’attribution n°001/spk et n°002/spk du 15 décembre 2006 sous les numéros de séries ABG (99 parcelles) et CBC (113 parcelles).

Toujours, selon Bernard Dakouo, Mamourou a donné son quitus pour la convoitise en faveur de la coopérative Dnamr et a procédé aux morcellements illicites de la zone. Pour lui, son ancien patron cherche un bouc émissaire pour couvrir ses arrières.

Donc ceux qui se sont donné la main  pour occuper la mairie de la commune du Mandé ont fini par se lancer des braises ardentes à la fin de leur mandat.

Bazoumana KANE

Source : L’Alerte

MaliwebSociété
L’ancien président de l’autorité intérimaire du Mandé, Mamourou Kéita et son ancien 3ème vice-président, Bernard Dakouo ne sont plus en odeur de sainteté.   Amis hier et ennemis aujourd’hui, c’est ce qu’on peut dire des différentes températures que les relations prennent entre Mamourou Kéita et Bernard Dakouo, tous les deux membres de...