A la suite de la manifestation du 5 juin dernier, des détenus de la Maison centrale d’arrêt de Bamako, ont voulu créer une insurrection d’évasion collective. Malheureusement pour eux, les agents pénitenciers veillaient au grin. De manière prompte et professionnelle ces derniers sont parvenus à déjouer cette tentative d’évasion, en limitant les dégâts, dont le bilan a été de 4 prisonniers tombés et 8 blessés dont une servante dans une famille avoisinante.

Dans un communiqué publié par voie de presse, le gouvernement a porté à la connaissance de l’opinion nationale et internationale l’échec d’une tentative de mutinerie à la maison centrale d’arrêt de Bamako.

Selon  ce communiqué du gouvernement (dont nous avons reçu copie), l’acte s’est passé à la marge du rassemblement tenu le 5 juin dernier, sur la place de l’indépendance.

D’après toujours ledit communiqué, certains détenus surexcités ont réussi à défoncer les portes de leurs cellules et ont pris à partie les surveillants de prison.

« Cette insurrection a malheureusement provoqué la mort de (4) quatre détenus et fait (8) blessés dont un surveillant de prison et une habitante des concession avoisinante » informe le gouvernement dans son communiqué.

Par la même occasion, il a été précisé que tous les blessés sont présentement pris en charge par les structures sanitaires compétentes.

Par ailleurs, le Gouvernement a précisé dans ce communiqué qu’aucune évasion n’a été enregistrée.  De même, il a rassuré  la population que toutes les dispositions sont prises pour la sécurisation de la Maison Centrale d’Arrêt de Bamako et que des investigations judiciaires appropriées sont déjà en cours.

Cette tentative de mutinerie met au goût du jour les risques d’une manifestation de grande envergure dans la capitale en cette période d’insécurité dans le pays. Les geôliers très futés, sachant que toutes les attentions et les énergies des forces de l’ordre sont orientées sur ces manifestations peuvent tenter de s’évader.

De même, cet évènement sonne l’impérieuse nécessité de délocaliser la principale prison centrale du pays, hors de la capitale.

Par Moïse Keïta

Source: Journal le Sursaut- Mali

MaliwebSociété
A la suite de la manifestation du 5 juin dernier, des détenus de la Maison centrale d’arrêt de Bamako, ont voulu créer une insurrection d’évasion collective. Malheureusement pour eux, les agents pénitenciers veillaient au grin. De manière prompte et professionnelle ces derniers sont parvenus à déjouer cette tentative d’évasion,...