Pour faciliter le travail des journalistes, surtout en cette période électorale, le gouvernement malien et les organisations faîtières de la presse (Maison de la presse, Assep et le Mouvement de la protection de la presse, etc.) ont mis en place une commission. Elle a pour but principal de renforcer la relation entre la presse et les forces de l’ordre et de sécurité.  

Désormais, aucun journaliste ne devrait être agressé par les forces de l’ordre dans l’exercice de sa fonction. Tous les journalistes accrédités au Mali auront désormais un gilet spécial sur lequel se trouve son numéro d’identification, celui de sa carte de presse nationale.

Sur ce gilet, dont 2000 exemplaires sont déjà disponibles et prêts à être distribués avant la fin de la campagne présidentielle, se trouve les logos du gouvernement, de la Maison de la presse et de la Cellule de communication du ministère de la Sécurité et de la Protection civile. Ainsi, à l’occasion de chaque événement, les journalistes pourraient porter ce gilet afin d’être identifiés et sécurisés.

Cette stratégie est l’initiative de la Commission tripartite mise en place en mai dernier après la répression de la marche avortée organisée par l’opposition et la société civile au cours de laquelle des journalistes avaient été molestés et gazés par certains policiers.

Cette commission est présidée par Amadou Sangho, chargé de mission/communication au ministère de la Sécurité et de la Protection civile. Il est assisté du commandant Baba Cissé du MSPC, de quatre représentants de la presse et du chargé de mission/communication du département de l’Economie numérique et de la Communication.

La Commission, soutenue par International Media Support (IMS), se fixe comme objectif de tout mettre en œuvre pour une étroite collaboration entre les agents de sécurité et la presse, selon le président par Amadou Sangho.

« Nous envisageons des formations à l’intention des journalistes et des agents des services de sécurité pour qu’ils apprennent à se connaître afin de faciliter le travail pour tous », a-t-il promis avant de rappeler que l’objectif est loin de museler la presse, « mais plutôt de lui permettre d’exercer son job dans les conditions optimales ».

Après une première réunion de restitution de la Commission, les rédactions et les journalistes étrangers accrédités au Mali sont appelés à s’inscrire auprès de la Maison de la presse pour obtenir gratuitement le gilet.

 

Source: Maliactu.info

 

MaliwebSociété
Pour faciliter le travail des journalistes, surtout en cette période électorale, le gouvernement malien et les organisations faîtières de la presse (Maison de la presse, Assep et le Mouvement de la protection de la presse, etc.) ont mis en place une commission. Elle a pour but principal de renforcer la...