C’est le propos de l’imam Dicko le parrain de la CMAS et l’autorité morale du Mouvement M5RFP lors du meeting à la place du boulevard de l’indépendance ce mardi 11 Aout 2020

 

Une fois de plus, le mouvement du 05 juin a mobilisé des milliers de personnes dans la capitale malienne. La division annoncée au sein du M5 RFP  n’a pas eu d’impact sur la grande démonstration de force ce mardi. Comparativement aux précédentes manifestations, le géant meeting a massé une marrée humaine à la place de l’indépendance.  Selon notre équipe mali24 sur place il était difficile de se frayer un chemin. Pour la circonstance ils étaient tous la, les leaders du M5 RFP Mahamoud Dicko, Modibo Sidibé président du parti FARE, Mohamed Ali Bathily, Clement Dembélé, Dr Choguel Maiga, Moutaga Tall, Mme Sy Kadidiatou Sow, Ibrahim Kassa , Kaou N’Djim et Dr Oumar Mariko , cheick Oumar Sissoko  sans oublier les jeunes lieutenants  Mohamed Salia Touré, Nouhoum Sarr et Ben le cerveau etc.

Le mot d’ordre n’a pas changé : c’est bien la démission du président de la république et de son régime afin de mettre en place un gouvernement de transition. La particularité de ce meeting est la colère noire des ténors contre le ministre de la justice Kassoum Tapo  d’avoir mis en prison certains de leur jeunes meneurs de désobéissance civile. En révanche, ils exigent la libération immédiate sans condition de leur jeunes et met en garde le ministre de la justice sur son intention de faire la répression.

Par ailleurs un vibrant hommage a été rendu aux jeunes tombés sous les balles des forces de l’ordre le 10 et 11 juillet devant la mosquée de l’imam Mahamoud Dicko. Dans son intervention Dr Choguel Maiga déclare que les victimes de la répression du 10 juillet sont tombés pour la patrie. C’est ainsi qu’il martèle que le combat va continuer jusqu’à la fin du régime. « Ce régime est sera envoyé dans les poubelles » fustige Dr Choguel Maiga. Pour Kaou N’djim , le coordinateur de Mahmoud Dicko au sein du M5 RFP exige une audition de 1200 milliards de la loi de la programmation militaires. Juste pour rappeler que la lutte contre la mauvaise gouvernance est au cœur de leur combat. C’est pourquoi , le porte parole de l’imam Dicko demande à IBK de partir avant qu’il soit trop tard. Pour sa part Cheick Oumar Sissoko le doyen du M5RFP se plonge déjà dans la transition après IBK en proposant de revoir les contrats miniers pour rehausser le taux de la part du Mali à 50%. C’est vers 16 h 30 que l’imam Dicko fait son entrée dans la foule sous les tonnerres d’applaudissement ? Sous le choc de la tuerie de ses fideles devant la mosquée du 10 juillet,  Mahamoud Dicko  a indiqué que les tenants du pouvoir ont franchi toutes les limites du tolérable et a appelé  à la restauration de la Nation malienne. Avant de se retirer du pupitre, le parrain de la CMAS a invité son grand frère (Ndlr, le Chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Kéïta) à écouter la voie du peuple. « S’il n’écoute pas, il va ramer pour sortir du pays», a-t-il menacé. Pendant que nous mettions cet article sous presse les manifestants sont encore à la place de l’indépendance précisément 00h03.

Dily Kane

Mali24

MaliwebSociété
C’est le propos de l’imam Dicko le parrain de la CMAS et l’autorité morale du Mouvement M5RFP lors du meeting à la place du boulevard de l’indépendance ce mardi 11 Aout 2020   Une fois de plus, le mouvement du 05 juin a mobilisé des milliers de personnes dans la capitale...