Au Mali, il faut mieux éduquer pour refonder. Le secteur éducatif doit être redressé afin d’améliorer la qualité des ressources humaines.

 

Quand on parle de refondation, il ne s’agit pas de l’inscrire dans un temps donné ou de cibler quelques couches sociales pour espérer sa bonne marche. Elle doit tenir compte des dimensions sociopolitiques et économiques du développement du Mali.

Parmi les secteurs prioritaires de ce chantier, l’éducation mérite une attention particulière. Les nouvelles autorités doivent porter une attention particulière à l’enseignement  scolaire et universitaire. Naguère notre école était exemplaire, mais aujourd’hui tout le monde s’accorde sur la baisse de niveau, les effectifs pléthoriques, les conditions d’études difficiles dans les universités et grandes écoles. Mais surtout la violence qui a élu domicile dans l’espace universitaire.

« L’avenir d’un pays repose sur sa jeunesse »

Face à ce tableau sombre, les responsables de la transition, en l’occurrence les ministères de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique devraient envisager des mesures fortes pour aligner notre système éducatif sur les standards de la sous-région pour une renaissance. Comme on a l’habitude de le dire, « l’avenir d’un pays repose sur sa jeunesse ». Et cet avenir doit être construit à travers une éducation de qualité, socle de tout développement viable.

Les initiatives pour un renouveau au Mali doivent impliquer les différents acteurs de la société malienne en prenant comme pilier l’éducation. Le redressement de notre pays passera inévitablement par le relèvement du niveau de l’enseignement et une culture du civisme. L’école doit constituer la pièce maitresse pour redorer le blason de la nation malienne. Il est vain de décrier certains comportements des élus tant que ces mêmes défauts se retrouvent dans les établissements d’apprentissage : la fraude, la tricherie et le manque de rigueur des responsables.

Écoles fermées

Par ailleurs, il faut promouvoir la discipline et l’amour de la patrie dans une perspective de reconstruction de notre pays. En ces temps d’incertitudes, nous devons miser sur des ressources humaines de qualité pour faire face aux nombreux défis qui se posent à nous. On ne badine pas avec l’éducation d’un pays.

Mettre l’école malienne à niveau est nécessaire pour donner à la refondation son véritable sens et accélérer le redressement d’un pays miné par l’instabilité politique et l’insécurité liée à l’activisme des groupes extrémistes, conduisant à la fermeture de plusieurs écoles dans les régions du Nord et du Centre depuis 2013.

Source : Benbere

MaliwebSociété
Au Mali, il faut mieux éduquer pour refonder. Le secteur éducatif doit être redressé afin d’améliorer la qualité des ressources humaines.   Quand on parle de refondation, il ne s’agit pas de l’inscrire dans un temps donné ou de cibler quelques couches sociales pour espérer sa bonne marche. Elle doit tenir...