Sur la place de l’Indépendance, l’après-midi du samedi 12 octobre courant a été consacré à un meeting organisé par le Groupe des patriotes du Mali (GPM) et la Plateforme des jeunes musulmans et patriotes du Mali (PJMPM).Ce meeting se résume à certains points : apporter le soutien des organisateurs à l’armée malienne ; dénoncer le statut actuel de Kidal ; demander la diversification de nos coopérations militaires avec d’autres pays…

 

Le premier meeting du Groupe des patriotes du Mali, GPM, et la Plateforme des jeunes musulmans et patriotes du Mali, PJMPM, a pu avoir lieu. Malgré la pluie, nombreux étaient ces jeunes, femmes, et des personnes âgées qui témoignaient leur patriotisme à travers une présence massive. Désormais unis pour la cause du Mali, les participants du meeting mentionnaient  sur les pancartes : « Le Groupe des patriotes du Mali demande la coopération Mali-Russie » ; « La Plateforme des jeunes musulmans et patriotes du Mali soutient l’armée malienne ».Conformément à la teneur de leur déclaration commune, ces deux groupes ont décidé en plus d’autres acteurs incontournables de la société civile de s’associer et de conjuguer leurs efforts pour une sortie définitive de cette crise qui date de 2012. Selon leurs déclarations, ces deux groupes ont décidé de s’unir compte tenu de la crise multidimensionnelle que traverse le Mali ; l’insécurité grandissante dans le pays ; la multiplication de tueries des populations et des forces de sécurité ; le statut actuel de Kidal où la souveraineté n’y règne plus. Venus pour ainsi témoigner leur patriotisme, les participants ont vulgarisé leur décision commune de soutien et  d’encouragement de l’armée malienne. La même occasion a été saisie par eux pour publiquement demander aux autorités maliennes « de ne ménager aucun effort » pour mettre nos forces de défense et de sécurité « dans les conditions nécessaires pour la réalisation de leurs missions ». Les participants au meeting ont demandé à ce que la protection des personnes et de leurs biens revienne « essentiellement » à l’armée malienne. Cela, espèrent-ils « sur toute l’étendue du territoire y compris Kidal ».Apparemment résolus pour la cause du Mali, les nouveaux défenseurs de la patrie dénoncent le statut actuel de Kidal. Par conséquent, ils souhaitent voir l’autorité de l’Etat prédominée dans cette région privée de tous de nos jours. La déclaration commune des deux groupements demande à l’Etat du Mali une diversification de ses coopérations militaires avec d’autres pays amis du pays. Sans se tromper sur la cible, ils ont singulièrement indexé la Russie qui selon eux semble être un partenaire historique, solide et susceptible d’appuyer le Mali pour qu’il recouvre l’intégrité de sa souveraineté. Sans langue de bois, le combat d’envergure ébauché par la justice a été salué par les participants, voire apprécié à sa juste valeur. « Nous apportons tout notre soutien à la justice malienne pour la bonne réalisation de sa mission qui est la nôtre. Notamment la lutte implacable qu’elle vienne de d’amorcer contre la corruption ».Retenez que ces associations et mouvements initiateurs de ce meeting envisagent  suivre de près l’application de ces recommandations avant d’entamer ou non d’autres actions.

Mamadou Diarra

Source : Le Pays

MaliwebSociété
Sur la place de l’Indépendance, l’après-midi du samedi 12 octobre courant a été consacré à un meeting organisé par le Groupe des patriotes du Mali (GPM) et la Plateforme des jeunes musulmans et patriotes du Mali (PJMPM).Ce meeting se résume à certains points : apporter le soutien des organisateurs à...