Après le carnage de Dioura qui n’a pas fini de bouillir les esprits des maliens, l’Etat et les parents s’efforcent de faire baisser la douleur et de rendre le deuil un peu plus supportable.

 

Vingt quatre après cette tragédie nationale, perpétrée par des terroristes notoires, le rapport de mission établi après la visite du ministre de la défense au lieu de l’attaque à Dioura, ressortirait que toutes les victimes, 23 pour l’instant, auraient été enterrées dans une seule fosse commune par des militaires assistés d’une trentaine de populations de Dioura. Selon nos sources, sans linceul, juste avec des couvertures et sans bain mortuaire.

Dans la soirée du 17 mars 2019 entre 17heures et 19 heures, des parents des victimes auraient, chacun, reçu 100.000 FCFA et 100 kg de riz pour organiser des funérailles. Cette assistance serait venue du service social de l’armée.

La hiérarchie militaire refuse toutes visites à la fosse commune des parents des victimes jusqu’à nouvel ordre. Avec les avions de transports des troupes, les maliens auraient aimé que les honneurs soient publiquement rendus à ces vaillants éléments qui se sacrifient permanamment.

Figaro mali

MaliwebSociété
Après le carnage de Dioura qui n’a pas fini de bouillir les esprits des maliens, l’Etat et les parents s’efforcent de faire baisser la douleur et de rendre le deuil un peu plus supportable.   Vingt quatre après cette tragédie nationale, perpétrée par des terroristes notoires, le rapport de mission établi...