Chaque année, sur proposition du Ministre du Commerce et de la Concurrence, le président de la République, Grand maître  des Ordres nationaux du Mali, SE Ibrahim Boubacar Keïta,  distingue des travailleurs du département et des commerçants. Le Lundi 05 mars le Chef du département, Abdoul Konaté et le Grand Chancelier, Amadou Sagafourou Gueye, ont procédé à la remise  des  médailles à une dizaine de personnes. C’était dans la salle de conférence archi-comble dudit ministère, devant collègues de services, parents, amis et sympathisants.

C’est tout d’abord le Grand Chancelier, Gal Amadou Sagafourou Gueye,  qui a intervenu. Après avoir fait l’historique des Ordres nationaux du Mali, il a expliqué  pourquoi des hommes et femmes sont honorés par la nation grâce à leur bravoure, leur ténacité, leur solidarité, leur dignité et le don de soi. A la suite, Gal Gueye, en sa qualité de Grand Chancelier, investi du pouvoir du Président de la République, a communiqué la liste des récipiendaires. Ils étaient une dizaine de personnes réparties entre le grade de Chancelier de l’Ordre National du Mali et celui du Mérite National avec Effigie Abeille. Ces hommes et femmes décorés proviennent du département et du milieu des commerçants.

Mme Tabara Keïta, Porte-parole  de récipiendaires, a exprimé toute la reconnaissance et la gratitude au ministre. Elle a tenu à louer le respect du ministre Konaté à l’endroit de tous ses collaborateurs. Mme Keïta  a aussi indiqué que cette distinction honore l’ensemble des travailleurs du ministère du Commerce et la Concurrence. Le doyen de récipiendaires a adressé des propos aimables  au ministre du Commerce. Il n’a pas manqué d’inviter les maliens à se souder pour vaincre la crise multiforme dans laquelle est plongé le Mali.

A en croire  le ministre du Commerce et de la Concurrence, la reconnaissance du service rendu à la nation par la République est un évènement unique, extrêmement important pour tout patriote. « La symbolique  revêt pour le récipiendaire une valeur incommensurable. Elle sanctionne de longues années d’une carrière professionnelle dédiée à servir loyalement le pays. Elle témoigne d’une grande probité morale, du don de soi et surtout du  choix de l’intérêt général au détriment des intérêts personnels », a expliqué Abdoul Karim Konaté.

C’est pourquoi,  il a  témoigné solennellement que ces hommes et femmes qui ont reçu  leurs décorations respectives, ont loyalement servi la République du Mali et ont fait preuve de probité morale dans l’exercice de leurs fonctions. « Il serait fastidieux pour moi de parler individuellement de leurs mérites, de leur cursus professionnel », a regretté le ministre tout en indiquant que les femmes et les hommes  distingués ont dédié leur carrière à servir l’économie malienne en apportant leur modeste contribution au développement du commerce pour accroître son impact sur le développement,  à travers entre autres, l’amélioration de la gouvernance du commerce, le renforcement des capacités des acteurs du commerce, le suivi de l’approvisionnement régulier du pays notamment en denrées de première nécessité,  la maîtrise des prix à la consommation mais aussi et surtout à travers la lutte acharnée qu’ils n’ont cessé de mener contre la fraude et la concurrence déloyale.

Le ministre du Commerce et de la Concurrence  a rendu  hommage aux commerçants et hommes d’affaires récipiendaires du jour, pour leur amour de la patrie. «  ces hommes ont toujours accepté volontairement de renoncer au profit qu’ils peuvent réaliser pour faciliter l’accès des populations démunies aux denrées de première nécessaire, souvent sans accompagnement de l’Etat. C’est grâce également à leur savoir-faire que le Mali ne connaît pas de rupture dans l’approvisionnement. Enfin, comment ne pas me réjouir de la très bonne et franche collaboration qui existe si heureusement entre le monde des affaires et son autorité de tutelle depuis mon arrivée à la tête du ministère du commerce ? La vie professionnelle peut être parsemée de difficultés, de doutes à certains moments, mais je demeure convaincu qu’il existe aussi des satisfactions individuelles et collectives face au travail accompli, quel que soient les niveaux de poste ou de responsabilité qu’ont pu occuper les uns et les autres dans cette chaîne des relations humaines », s’est  vivement réjoui le ministre.

Gaoussou M Traoré

Le Challenger