Dans la Région de Mopti comme dans beaucoup d’autres localités de notre pays, l’accès à l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène constitue un des défis majeurs pour garantir la santé des communautés et l’atteinte des Objectifs du développement durable. Selon les statistiques, le taux d’accès à l’eau potable au Mali est de 61% en milieu rural, 69,2% en milieu semi-urbain et urbain et 63% au niveau national. Environ 30% du parc hydraulique est non fonctionnel.


Dans la Région de Mopti, le taux d’accès à l’eau potable est de 59%. En plus, la Région est confrontée à des difficultés dans la mise en œuvre d’un système d’assainissement de qualité. La proportion d’individus possédant un système d’assainissement adéquat est de 11,4% à l’échelle nationale contre un taux régional de plus de 39%.
L’insuffisance de dispositif Wash approprié a des conséquences énormes sur la santé des enfants vulnérables aux maladies diarrhéiques. C’est la 2è cause de mortalité au Mali. Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) accompagne le gouvernement dans ses efforts pour améliorer l’accès à l’eau potable. A travers une approche dynamique de faire-faire en partenariat avec les services techniques, les communautés et les ONG, l’Unicef en plus de l’appui à la vaccination, la dotation en mobiliers scolaires et le renforcement de capacités des acteurs,  met un accent sur la réalisation des points d’eau, des toilettes dans les écoles et les centres de santé, les équipements et matériels de forage et les kits d’assainissement.
Selon le directeur Régional de l’assainissement des pollutions et des nuisances, Massa Antoine Diarra, l’Unicef est un partenaire essentiel de la région en matière de Wash composé du secteur de l’eau, l’assainissement et l’hygiène. Avant que la crise ne s’installe, avec l’accompagnement de l’Unicef et ses partenaires la Région avait atteint un niveau satisfaisant en matière de promotion des bonnes pratiques d’hygiène et d’assainissement à travers l’approche ATPC (assainissement total piloté par les communautés). Il a rappelé qu’avec ce programme, la Région a eu à couvrir 929 villages pour une population de 790.131 habitants ; 592 villages FDAL ; 518 certifiés avec 31.725 anciennes latrines dont 3.323 réhabilitées et 25.881 nouvelles construites et 39.571 enfants dotés de pots de défécation. Dans la situation d’urgence que vit la Région, les populations ont bénéficié en 2019 d’un programme de réalisation de forage dans 30 villages d’accès difficile de la zone inondée au profit de 12 000 habitants financé par l’Unicef.

A Mopti comme dans les autres zones d’intervention, l’Unicef s’emploie à optimiser les avantages sanitaires pour la croissance et le développement des enfants. Ainsi, il œuvre à rendre les écoles plus salubres et plus captivantes pour les enfants, en particulier les filles, par la création d’installations sanitaires séparées et dignes tenant compte de la gestion menstrues des filles pour réduire les taux d’abandon scolaire.  Dans ce cadre, plus des 2/3 des écoles sont concernées par cette activité accompagnée de dotation en kits de lavage de main et d’équipements d’assainissement.
Pour Daouda Kassambara, directeur du 1er cycle Idrissa Sow ‘’B’’ de Sévaré, les actions de l’Unicef pour la promotion de l’hygiène dans les écoles sont très salvatrices, car elles permettent aux enfants eux-mêmes d’être en bonne santé et des agents de changement dans leur famille et leur communauté. Selon lui, le Groupe scolaire Idrissa Sow a été retenu par l’Unicef pour l’inscription des enfants déplacés et démunis suite à la crise. Un geste qui soulage nombre de ménages de la Commune urbaine de Mopti.
Pour les différents intervenants, l’Unicef a beaucoup fait, mais beaucoup aussi reste à faire. Le déficit des installations d’assainissement est encore énorme. Du fait de l’insécurité, l’accès est difficile dans des zones d’intervention où le besoin est considérable. La visite de terrain de 24 heures à Mopti le mardi 20 août 2019 de la directrice exécutive adjointe de l’Unicef, Mme Charlotte Petri Gomitzka donne espoir pour booster l’accompagnement de l’organisme onusien dans la Région.

Dramane
Coulibaly
AMAP-Mopti

Source: L’Essor-Mali

MaliwebSociété
Dans la Région de Mopti comme dans beaucoup d’autres localités de notre pays, l’accès à l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène constitue un des défis majeurs pour garantir la santé des communautés et l’atteinte des Objectifs du développement durable. Selon les statistiques, le taux d’accès à l’eau potable au...