Les élections communales du 20 Novembre 2016 ont été entachées de multiples irrégularités dans beaucoup de circonscriptions sur le territoire malien avec son corollaire de manifestation, de protestation et de réclamation. La commune de Niamana n’a pas fait exception. Une marche de protestation a eu lieu dans la ville de Mourdiah, le jeudi 05 janvier 2017 où une centaine de marcheurs ont désapprouvé « les irrégularités qui ont émaillé les dernières élections municipales » dans cette localité.

marche-manifestation-protestation-foule-rasbat

Partis du quartier Bougoufié, les marcheurs, des jeunes et des femmes de la Mourdiah et des villages environnants, avec à leur tête Sadia Dramé, Bassy Niagaté de Madina Kagoro, scandaient leur désapprobation. « Non au tripatouillage des voix ; non à l’ingérence et au favoritisme du sous-préfet dans les opérations électorales ; la voix du peuple se mérite mais ne se vend pas ; non au hold-up électoral » sont, entre autres, messages que les marcheurs scandaient dans les rues de Mourdiah.

La destination de la marche était la porte du sous-préfet, mais ce dernier n’était pas sur place. Sadia Dramé, le porte-parole des marcheurs a été reçu par le Commandant de Brigade de la Ville Seydina Boubacar Fané qui a fait savoir que la marche n’avait pas été autorisée. Sadia Dramé a toutefois livré le contenu de la déclaration.

« Nous population de la commune rurale de Niamana, organisons cette marche pacifique pour protester contre l’ingérence du sous-préfet dans le processus électoral du 20 Novembre 2016, nous disons non à l’ingérence du sous-préfet, on ne prend pas les résultats en otage comme ça été le cas dans la commune de Niamana ; nous condamnons vivement les actes du sous-préfet de Mourdiah et nous lui disons que le maire doit être élu par la population et non imposé à la population. Nous invitons le ministre de l’administration territoriale à prendre des mesures contre cette ingérence du sous-préfet de Mourdiah pour le bien de la population et du Mali tout entier. Nous disons et nous rappelons que force doit restée à l’expression loyale du peuple qui est le premier fondement de toute démocratie ».

La centaine de marcheurs ont invité le ministre de l’Administration Territoriale à dépêcher une délégation dans la localité afin de reprendre le décompte des voix qui, à leurs yeux, tournera largement en faveur de leur candidat Oumar Soukouna, maire sortant. Le nouveau maire de la commune de Mourdiah Sékou Komé est-il sur un fauteuil éjectable ? Le ministre de l’Administration territoriale est interpellé sur cette situation afin que la population de Mourdiah retrouve la sérénité.

Moussa Samba Diallo

Envoyé spécial à Mourdiah

MALIACTUSociété
Les élections communales du 20 Novembre 2016 ont été entachées de multiples irrégularités dans beaucoup de circonscriptions sur le territoire malien avec son corollaire de manifestation, de protestation et de réclamation. La commune de Niamana n’a pas fait exception. Une marche de protestation a eu lieu dans la ville...