L’Observatoire national de l’emploi et de la formation (ONEF) a démarré ses activités au titre de l’année 2018. Ses administrateurs ont, à cet effet, examiné et validé les rapports d’activités, d’exécution des programmes et budget 2017, ainsi que des projets d’actions et de budget prévus cette année. C’était vendredi dernier, à la 5è session ordinaire du conseil d’administration de la structure qui s’est tenue au Conseil national du patronat.

Le présent conseil a prévu 454 millions de Fcfa pour la réalisation des activités inscrites au programme de cette année, en présence du secrétaire général du département en charge de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Sominé Dolo. Jugé insuffisant par la direction générale, ce montant servira, dans le cadre de la poursuite de l’exécution du Plan stratégique de développement de l’ONEF (2017-2021), à l’amélioration de son organisation, de sa visibilité et de ses capacités d’intervention. Elle contribuera aussi au renforcement de la collecte, du traitement et de l’utilisation des statistiques de l’emploi ; de l’adéquation de la formation aux demandes du marché du travail, du développement de l’analyse et de la diffusion des informations sur le marché du travail, a expliqué S. Dolo, avant de rappeler que  le rapport 2017 fait ressortir un taux de réalisation de 79 % des activités et un taux d’exécution de 88,2 % du budget mobilisé.
Par ailleurs, cette session s’est tenue dans un contexte inquiétant pour l’ONEF car son budget a été réduit de 66 % par rapport à 2017, à cause de la suspension par l’ANPE d’une part importante de sa subvention. La conséquence de cette réduction oblige l’ONEF à se consacrer cette année seulement à la réalisation de ses missions régaliennes, selon son directeur général Boubacar Diallo.
Ces missions, a-t-il précisé, consistent, entre autres, à la réalisation de l’enquête nationale sur l’emploi et la création d’emplois, à la conception de l’annuaire statistique sur la formation professionnelle…
Interrogé sur le marché de l’emploi, M. Diallo répondra qu’il se caractérise par un taux de chômage élevé des jeunes et des diplômés de l’Enseignement supérieur. Il ajoutera que les perspectives, avec une croissance de 5 % du PIB annoncée pour 2018, devraient être bonnes en matière de création d’emplois.

Cheick M. TRAORE

Essor

MaliwebSociété
L’Observatoire national de l’emploi et de la formation (ONEF) a démarré ses activités au titre de l’année 2018. Ses administrateurs ont, à cet effet, examiné et validé les rapports d’activités, d’exécution des programmes et budget 2017, ainsi que des projets d’actions et de budget prévus cette année. C’était vendredi...