Le Ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme, à travers sa Cellule de suivi de la politique nationale de la Ville (CS-PONAV), a procédé, dimanche 17 mars  dernier, dans l’après-midi,  à des démolitions de réalisations illégales sur des espaces publics, dans le District de Bamako. Ces deux réalisations démolies, cote-à-côte, à Baco-Djicoroni , en Commune V, consistaient en  des boîtes de nuit, des bars, des maquis et des chambres de passe.

 

Après la démolition, le Directeur de la CS-PONAV, N’Tji Abdramane Diawara, a souligné que, depuis quelques années, les espaces destinés aux équipements collectifs font l’objet de gestion insuffisante, voire d’agressions pour plusieurs raisons.

Avant d’indiquer  que le ministère en charge de l’Urbanisme, à travers la CS-PONAV, a mis en place un numéro vert pour dénoncer toute agression d’espace public (80.00.11.78) et favoriser la mobilisation sociale pour veiller sur les espaces publics,  » car, il est inquiétant de constater que l’atout potentiel énorme que constituent les espaces publics maliens est mal connu et souvent exploité sans prendre en compte les intérêts des populations urbaines, des collectivités ou de l’Etat. L’exécution des plans de lotissement, pourtant approuvés, ne se fait pas de façon satisfaisante. Plusieurs espaces, notamment ceux destinés à l’amélioration du cadre de vie, sont détournés de leur vocation au profit d’usages privés« , a déploré le Directeur de la Cellule.

Le Directeur national de l’Urbanisme et de l’Habitat, Drissa Coulibaly, a relevé que le Ministère en charge de l’Urbanisme fait face à de nombreux défis en matière de développement urbain, parmi lesquels l’offre de services urbains efficaces aux citadins,  » ces services sont offerts à travers des espaces qui leur sont destinés dans différents plans de lotissement privé ou public. Composante majeure du domaine public de la collectivité ou de l’Etat, l’espace public est, par essence, le patrimoine commun à tous les habitants et constitue le fondement de l’architecture et du paysage de la ville. Il en est son armature, offrant le cadre de la mise en relation continue et permanente des hommes, des biens et des idées. Donc, l’espace public est un pourvoyeur de services urbains et le lieu des innombrables pratiques de la vie urbaine« , a-t-il soutenu, avant de dire que les textes en matière de l’urbanisme seront respectés partout au Mali. Rappelons que la démolition de ces réalisations illégales rentre dans le cadre du projet de sécurisation et de valorisation des espaces publics dans le District de Bamako, lancé en novembre 2018 dernier par le Chef du Département de l’Habitat et de l’Urbanisme, Mohamed Moustapha Sidibé.

C’est pourquoi, il s’est personnellement rendu  sur les lieux pour surveiller les travaux de démolition. Un geste qui a été acclamé et salué par la population du quartier.

Daouda SANGARE

Source: L’Indépendant

MaliwebSociété
Le Ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme, à travers sa Cellule de suivi de la politique nationale de la Ville (CS-PONAV), a procédé, dimanche 17 mars  dernier, dans l’après-midi,  à des démolitions de réalisations illégales sur des espaces publics, dans le District de Bamako. Ces deux réalisations démolies, cote-à-côte,...