siege orange mali aci 2000 hamdallaye bamako

Derrière le boucan médiatique mené par la société de téléphonie mobile Orange-Mali et ses nombreuses actions tendant à faire passer la structure comme une véritable entreprise citoyenne, se cachent bien d’autres défaillances. Citons, à titre d’exemples, la dégradation on ne peut plus dire exponentielle du réseau et les injustices, sur fonds d’escroquerie, liées au service Live box.

«J’envoie un message le lundi et c’est trois jours plus tard que le destinateur le reçoit», nous confie un client. Un autre abonde dans le même sens : «La réception des messages n’est souvent pas automatique avec Orange-Mali. Après avoir vécu à maintes reprises l’expérience surtout en cas d’urgence, je préfère appeler directement en cas de besoin important».

Ces deux témoignages, paraissant très peu exhaustifs, suffisent à cerner la problématique de la dégradation du réseau Orange-Mali depuis un certain moment. A celle-ci, s’ajoute la situation relative au service Live box. Lequel est de plus en plus décrié par certains utilisateurs du fait de son instabilité et des différentes tractations subies en cas de défaillance. Le témoignage de cet utilisateur répondant au nom de PUM Sarl, illustre à bien des égards cet état de fait : «Lors de notre première souscription à la live box d’Orange-Mali, nous avons payé toute l’année. Compte tenu des récurrents problèmes de connexion, nous n’avons plus eu le courage de renouveler notre abonnement annuel, au terme de la première souscription. C’est seulement au mois de septembre dernier, suite aux assurances d’un partenaire sur l’amélioration de la qualité du réseau, que nous avons décidé de prendre un abonnement mensuel. La déception fut grande. C’est plus d’une semaine après le paiement qu’Orange-Mali a rétabli notre connexion ; ce qui doit être en principe automatique. Et ce, après plusieurs interpellations et déplacements. Ce rétablissement n’aura duré que quelques jours. Le plus aberrant est qu’un jour, nous recevons un message d’Orange-Mali nous notifiant que notre connexion expirera dans 15 jours et sera interrompue si nous ne la renouvelons pas. Après avoir attiré l’attention du service client sur notre situation et exprimé notre indignation face à l’injustice, nous recevions un autre message nous notifiant l’octroi d’un mois gratuit de connexion pour les désagréments subis. Sauf que nous n’avons pas eu de connexion ni pour le mois gratuit qui nous a été promis, encore moins pendant le mois que nous avions payé. Et jusqu’au aujourd’hui notre connexion n’est pas rétablie et Orange-Mali s’en fiche éperdument. Nous dénonçons tout simplement une escroquerie et un manque de considération…».

«Nous avons l’habitude de prendre un abonnement d’un mois. Et sur les trente jours, il nous arrive de connaître des désagréments pendant 4 ou 5 jours. Quand il s’agit de présenter des excuses, Orange-Mali sait envoyer des messages. Mais, il n’y a jamais de compensations et Orange-Mali n’hésite jamais à couper la connexion, une fois le délai expiré. C’est donc dire qu’il nous arrive le plus souvent de payer pour trente jours de connexion et de ne bénéficier que de la moitié, du fait des désagréments et autres problèmes», déclara une autre cliente qui a préféré garder l’anonymat.

A la lumière de ces différents témoignages, il en ressort l’indignation de plusieurs clients face aux services et produits d’Orange-Mali et la nécessité de mettre un mouvement de consommateurs d’Orange-Mali susceptibles de mieux défendre les intérêts des clients. Aussi, il revient à l’Association malienne des consommateurs de prendre ses responsabilités et d’interpeler les responsables d’Orange-Mali sur ces pratiques abusives. Nous y reviendrons !

 

Source: Le Flambeau

abdoulaye ouattaraSociété
Derrière le boucan médiatique mené par la société de téléphonie mobile Orange-Mali et ses nombreuses actions tendant à faire passer la structure comme une véritable entreprise citoyenne, se cachent bien d’autres défaillances. Citons, à titre d’exemples, la dégradation on ne peut plus dire exponentielle du réseau et les injustices,...