Dans une vidéo circulant sur les réseaux sociaux, on voit le président du Haut conseil islamique du Mali, l’imam Mahmoud Dicko, refuser un appui financier de 50 millions de F CFA du gouvernement pour l’organisation de son meeting de prières du 10 février 2019 pour le retour de la paix dans notre pays.

Le président du Haut conseil islamique du Mali, Mahmoud Dicko a organisé, le dimanche 10 février un grand meeting de prières pour le retour de la paix dans notre pays. Ce meeting a enregistré la participation de plusieurs milliers de fidèles musulmans dont des proches du chérif de Nioro qui ont fait le déplacement à Bamako pour la circonstance.

Le gouvernement avait envoyé une rondelette somme de 50 millions sur 100 millions annoncés comme appui financier dans l’organisation de ce meeting. Mais le président du HCI a très respectueusement refusé cet appui gouvernemental. “Ibrahim Boubacar Kéita est mon grand frère, s’il me donne le milliard je l’accepte, pas parce qu’il est le président de la République, mais parce qu’il est mon grand frère. Le chef du gouvernement m’a annoncé ça, j’attendais pour voir. Ils ont annoncé 100 millions, ils ont amené 50 millions. Je le dis humblement, ce n’est pas un manque de respect ni pour sa personne ni pour le gouvernement. C’est une question de principe. Nous voulons un meeting de don de soi. Nous allons demander de l’argent en d’autres circonstances…” a déclaré l’imam.

Il convient de s’interroger sur la réelle intention du gouvernement à travers ce geste. D’autant que les relations entre le gouvernement et l’imam Mahmoud Dicko se sont détériorées après que ce dernier ait révélé l’élaboration, par le gouvernement, d’un manuel scolaire contenant le thème de l’homosexualité. Depuis lors, le gouvernement a tenté, à travers d’autres leaders religieux, de fragiliser l’imam Dicko, le poussant à reporter son premier meeting qui était prévu en décembre.

Ne pouvant ni saboter ni interdire le meeting de prière du 10 février 2019, vu la détermination des organisateurs, le gouvernement voulait lui apporter son appui financier d’une valeur de 50 millions de F CFA à 48 h du meeting.

Dans ce contexte, cet appui financier apparaissait comme un cadeau empoisonné du gouvernement que le président du Haut conseil islamique ne pouvait accepter au risque de se décrédibiliser aux yeux de ses partisans.

Abdrahamane Diamouténé

 

Source: L’Indicateur du Renouveau

MaliwebSociété
Dans une vidéo circulant sur les réseaux sociaux, on voit le président du Haut conseil islamique du Mali, l’imam Mahmoud Dicko, refuser un appui financier de 50 millions de F CFA du gouvernement pour l’organisation de son meeting de prières du 10 février 2019 pour le retour de la...