Pour jouer sa partition aux élections apaisées dans notre pays, les jeunes journalistes viennent de créer un réseau dénommé Réseau des journalistes pour des élections apaisées au Mali (RJEAM). Ce réseau qui porte sur les fonds baptismaux aura pour but d’œuvrer par tous les moyens légaux à des élections apaisées au Mali ; engager les journalistes  maliens à promouvoir un climat social apaisé avant, pendant et après les élections et d’informer les électeurs sur les enjeux électoraux et les mécanismes.

La cérémonie du lancement de ce Réseau des journalistes pour des élections apaisées au Mali (RJEAM) couplé à un point de presse, s’est déroulée, le mardi 29 mai 2018, dans l’esplanade de la Maison des jeunes. C’était en sous la présidence de son président, Alassane Cissé du journal Notre Printemps, en présence de son Vice-président Indé Ombétimbé ainsi que d’une trentaine de journalistes membres dudit réseau.

D’entrée de jeu, le Président du RJEAM, Alassane Cissé a tout d’abord remercié les partenaires qui ont contribuéà la mise en œuvre de ce réseau. Selon lui, ce réseau a vu le jour le 10 mai passé suite au contexte actuel du pays  dont la montée  du climat social et la situation politique très tendue qui planent sur le scrutin présidentiel à venir afin de jouer sa partition à l’organisation des élections apaisées et crédibles au Mali. A l’en croire, les objectifs du réseau consistent entre autres à veiller sur le bon déroulement du scrutin, le respect des droits et liberté des citoyens durant tout le processus électoral, à œuvrer au respect de l’éthique et de la déontologie du métier de journaliste, à promouvoir les valeurs universelles de démocratie, de liberté, de tolérance, de justice, de transparence et lutter contre l’impunité et la corruption. Il s’agira  également, de contribuer à l’avènement d’une société plus juste fondée sur les valeurs des respects de biens publics et des droits humains fondamentaux, de la démocratie, en bannissant l’injuste sur toutes ses formes, éclaire-t-il.

En outre, le président Cissé mentionne que le RJEAM mènera bien entendu des campagnes de sensibilisations pour des élections apaisées à travers le Mali de Kayes à Kidal. « Plus d’une centaine de journalistes citoyens de différents organes mobilisés pour la circonstance », rassure-t-il. A ses dires, dans un bref délai, le réseau initiera les séries des ateliers de formationàl’égard des journalistes sur le monitoring et le développement des compétences des medias. Et cela, ajoute-t-il, dans le but d’outiller les hommes de medias publics et privés sur le comment informer les citoyens sur le bon déroulement du processus. « L’occasion sera donc saisie par les journalistes d’échanger sur les étapes du processus électoral, notamment les opérations électorales le jour du vote, les opérations de dépouillement et de proclamation des résultats, les problèmes auxquels sont confrontés les citoyens en termes d’accès, la gestion impartiale et neutre des informations des données relatives au processus », souligne-t-il.

Notons que ce réseau est constitué d’une centaine de journalistes de la presse écrite et de l’audiovisuel.

B. DIALLO

Source: Le Fondement

MaliwebSociétéKAYES
Pour jouer sa partition aux élections apaisées dans notre pays, les jeunes journalistes viennent de créer un réseau dénommé Réseau des journalistes pour des élections apaisées au Mali (RJEAM). Ce réseau qui porte sur les fonds baptismaux aura pour but d’œuvrer par tous les moyens légaux à des élections...