Pour la campagne agricole 2021-2022, il est attendu 11,2 millions de tonnes de céréales ; 820 000 tonnes de coton et 240 000 tonnes d’engrais. Ce qui place la barre haut pour tous les acteurs engagés pour la production agricole. A la CMDT, on prend le pari très au sérieux.

 

Pour un pays qui n’a pas de débouchées maritimes mais qui a d’énormes réserves agricoles et pastorales, l’agriculture devient une priorité nationale. 15% du budget national, est déjà accordé à ce secteur qui joue un rôle clé dans la stabilité économique et sociale du pays. Mais ce secteur subit également depuis quelques années des crises intestines qui l’affaiblissent et le rendent vulnérable. Le diagnostic de la maladie a été faite (lors des assises nationales sur le coton, tenues en février 2021) et le remède à administrer, prescrit. Sommes-nous en train d’administrer ce remède ? La réussite de la campagne agricole 2021-2022, permettra de répondre à cette question.

Pour réussir cette campagne 2021-2022 qui est si capitale pour la survie d’un secteur confronté à beaucoup de difficultés, la CMDT et ses partenaires mettent les bouchons doubles. Le PDG de la CMDT, Dr Nango Dembélé, agroéconomiste de son état et en homme d’expérience, a pour ambition de replacer l’agriculture malienne à la bonne place. L’objectif de plus de 800 000 tonnes de coton, devrait permettre au Mali de se replacer aux premiers rangs dans ce domaine.  Mais, pour réussir son pari, l’homme a mis en place une approche de travail largement partagée par ses collaborateurs. Ce qu’il lui faut, c’est le soutien et l’accompagnement de tous y compris les plus hautes autorités car, une campagne agricole, n’est pas une affaire d’un seul homme, c’est l’affaire de tous.

Le premier défi se situe au niveau de la livraison des engrais à bonne date et de bonne qualité. A ce niveau, la Direction de la CMDT veille sur le mécanisme de contrôle contradictoire de qualité des engrais effectué par la Direction Nationale de l’Agriculture en collaboration avec le Laboratoire Sol-Eau-Plante de Sotuba. Ce mécanisme a déjà fait ses preuves et permet de protéger la production agricole. A ce niveau, la Direction de la CMDT appelle à la vigilance tous les acteurs concernés. Des instructions fermes venant du directoire, ont été données pour mettre hors d’état de nuire les fournisseurs véreux dont le seul souci sera de saboter la campagne en cours.L’Etat a mobilisé 15,6 milliards FCFA pour la réussite de cette campagne agricole. Ces fonds serviront à l’achat des engrais pour le coton, le riz, le maïs etc. C’est dire que la réussite de la campagne 2021-2022, est un souci majeur partagé au plus haut niveau.Pour l’heure, elle se passe plutôt bien et l’espoir est grandement permis. L’état des plants est très encourageant, selon les observations faites. Et si la pluviométrie est au rendez-vous, les objectifs pourront être atteints.

 

EL HADJ Tiémoko Traore

SourceLe Pouce

MaliwebSociété
Pour la campagne agricole 2021-2022, il est attendu 11,2 millions de tonnes de céréales ; 820 000 tonnes de coton et 240 000 tonnes d’engrais. Ce qui place la barre haut pour tous les acteurs engagés pour la production agricole. A la CMDT, on prend le pari très au...