Suite à une rumeur de disparition miraculeuse d’un camion chargé de vivres destinés aux populations de la commune I du district de Bamako, la marie a , à travers une conférence de presse  tenue le  vendredi 24 mai, démenti  ladite information qu’elle a qualifié de « fake news ». C’était sous du 1eradjoint du maire, Oumar Togo, en présence du coordinateur de l’ONG chargée des transports desdits vivres, Soumaila Touré, et les chefs de quartiers.

 

Cette rumeur a commencé à circuler le lundi 20 mai dans la commune I du district de Bamako selon laquelle « un camion contenant des vivres destinés aux populations de la commune a passé la nuit devant ladite mairie avant de disparaitre ». Selon les chefs de quartier, l’annonce leur a été faite par le 4è adjoint de la mairie, Diakaridia Sangaré qui précisait « qu’un camion contenant des vivres était garé devant la mairie avant de disparaitre ».

Selon les chefs de quartiers, deux porteurs d’uniforme ont surveillé ledit camion pendant la nuit avant de disparaitre tout comme le camion très tôt le matin. Des rumeurs qui ont donc prévalu la tenue de cette conférence de presse dans le but d’élucider la population sur ce sujet qui ternissait l’image de la mairie. De sa part, le 1er adjoint de la mairie, Oumar Togo, s’exprimait en ces termes :« Il s’agit de la résolution du cas des personnes recensées depuis le mois de septembre 2018 qui devraient recevoir des vivres provenant de certains services dont le courage des chefs de quartiers a fait que les travaux ont pu être achevés à temps ». Depuis ce moment, poursuit M. Togo, « la population nous appelle pour avoir des informations à propos des vivres. Nous avons toujours dit que nous n’avons pas d’information parce que ceux qui doivent nous informer ne parlent pas. Nous avons quand-même déposé la liste des recensés au niveau des services compétents pour la distribution. Mais nous n’avons pas reçu un seul sac du commissaire à la sécurité alimentaire, l’OPAM ou ONG qui sont chargées de cette affaire », explique-t-il avant d’ajouter :« Nous ne sommes pas à notre première année dans ce travail, les personnes avec lesquelles nous travaillons sont des responsables, et il y a des règles à respecter aussi de la part de nos partenaires avant la distribution des vivres aux populations donc ce n’est pas un travail au hasard ».

Pour le 1er adjoint du maire de la commune I, d’habitude, leurs partenaires chargés de cette opération leur adressent d’abord une lettre pour nous demander de leur désigner un endroit pour le dépôt de la quantité de vivres qu’ils comptent offrir aux populations. « En plus, ils nous envoient une autre lettre pour nous dire le jour et le nombre de tonnes dont la commune doit bénéficier. Le service de la comptabilité matières se trouvant dans la mairie fait alors le recensement des tonnes reçues par la mairie. Telle est la procédure qui n’a nullement été le cas pour cette année. Donc tout le monde est à l’attente de ces vivres », précise-t-il.

Pour conclure, Oumar Togo et les adjoints ont montré aux chefs de quartiers que l’information donnée par le 4e adjoint est un « fake news ». Quant au coordinateur de l’ONG BIM Ga ADSS chargée du transport des vivres, Soumaila Touré, et le chauffeur chargé de mission, les 470 tonnes destinées aux 17 403 bénéficiaires de la commune I restent à présent bloquées au niveau de l’OPAM pour des raisons qu’ignorent les gens. Différent des autres, le chef de quartier de Korofina, Abdou Diarra « dit qu’il ne partage pas l’avis de la mairie ». Il a aussi dénoncé les conflits internes existant entre les agents de la mairie qui peuvent aussi être source de cette mauvaise information.

Mamadou Diarra

Le Pays

MaliwebSociété
Suite à une rumeur de disparition miraculeuse d’un camion chargé de vivres destinés aux populations de la commune I du district de Bamako, la marie a , à travers une conférence de presse  tenue le  vendredi 24 mai, démenti  ladite information qu’elle a qualifié de « fake news ». C’était sous...