Le 16 septembre 2020 alors que les préparatifs étaient en cours pour la sortie officielle, le lendemain, de la 26èmepromotion des élèves sous-officiers de la Police Nationale baptisée feu contrôleur général Célestine Dombwa, quatre éléments ont été radiés pour mauvais comportement.

Selon notre source qui a requis l’anonymat, ces quatre stagiaires sous-officiers radiés définitivement le 16 septembre 2020 aux environs de 19 heures, étaient tous admis à l’examen de sortie. C’est seulement, le lendemain 17 septembre 2020, qu’ils devraient prêter serment lors de la sortie officielle pour devenir des sergents stagiaires tout comme leurs 2114 autres camarades de ladite promotion.

Parmi eux, un fumait clandestinement de la drogue. Il s’agit d’un certain Andrian Sangaré, 1ère  compagnie. « Les formateurs ont retrouvé le chanvre indien dans son sac », nous confie notre source. Le deuxième, Bakary Cissé, de la même compagnie, a été pris en flagrant délit en train de fumer le chanvre indien dans les toilettes de l’Ecole Nationale de Police  (ENP). Le troisième, Madou Gakou, de la 2e compagnie, est un voleur de téléphone. «Il avait en sa possession, plus de cinq (5) téléphones portable volés à l’ENP et il a reconnu les faits sous le drapeau de l’Ecole », nous confirme notre source. Le quatrième radié s’appelle Yaya Bakayoko de la 1ère compagnie. Il est également voleur de téléphones.

Selon la même source, l’ensemble de ces  quatre élèves sous-officiers ont été traduits devant le Conseil de discipline. « C’est après cela que la décision de leur radiation est sortie le 16 septembre 2020 vers 19 heures»,nous a expliqué notre source, toujours sous anonymat. Aussi, il s’interroge : « Mais ce qui est bizarre,  c’est que ces faits se sont déroulés depuis avant la fête de Tabaski. Pourquoi l’école les a gardés pendant tout ce temps ? Pire, ils ont été autorisés à faire l’examen de sortie, avant d’être radiés à la veille même de la cérémonie officielle de sortie. Y avait-il un deal qui n’a pas pu marcher ? »

Certes, cette décision de radiation n’est que l’application du règlement intérieur de l’Ecole Nationale de Police et qui est d’ailleurs connu de tous les élèves, mais renvoyer définitivement des éléments qui ont certainement suivi avec brio la formation en aptitude physique ou formation commune de base et celle professionnelle n’est pas sans danger. Bien formés, aguerris et dotés de secrets des forces de défense et de sécurité lors des différentes formations, ces radiés peuvent facilement devenir un gang criminel. D’autant plus qu’ils ont suivi les mêmes formations et ont été chassés presque pour le même motif. Donc, la hiérarchie devrait certainement trouver un autre moyen de sanction que de libérer des gens déjà formés et initiés aux secrets de défense et de sécurité.

Au niveau de la Direction Générale de la Police Nationale, l’on ne confirme pas les faits. Joint par téléphone, le responsable de la Cellule de la Communication de ladite Direction Générale de la Police Nationale, Kaly Diakité, a déclaré : «Il y a eu effectivement des échecs. Mais en ce qui concerne les radiations, je n’ai pas cette information pour l’instant.»

Ousmane BALLO

Source : Ziré

MaliwebCrise malienneMaliweb Malijet MaliactuSociété
Le 16 septembre 2020 alors que les préparatifs étaient en cours pour la sortie officielle, le lendemain, de la 26èmepromotion des élèves sous-officiers de la Police Nationale baptisée feu contrôleur général Célestine Dombwa, quatre éléments ont été radiés pour mauvais comportement. Selon notre source qui a requis l’anonymat, ces quatre...