Il s’agit pour cette Coalition malienne pour les droits de l’enfant d’entreprendre des actions, afin d’amener la nation malienne à contribuer davantage à la protection des enfants en ces périodes de crises multiformes et de ses effets néfastes sur la vie des enfants au Mali

La Coalition malienne pour les droits de l’enfant (COMADE), a célébré en couplage, le 12 juin,  la Journée mondiale contre le travail des enfants et le 16 juin, la Journée de l’enfant africain. Cette année, pour des raisons dues à la proximité des deux dates et surtout à la mobilisation des acteurs de la protection des enfants pendant toute la durée du mois de juin, elles ont été simultanément commémorées le week-end dernier, à la Cité des enfants de Bamako, sise à Niamakoro, dans la commune VI du district de Bamako.

La célébration de ces journées vise un objectif principal, consistant à interpeller les citoyens et les autorités sur la protection des enfants au Mali. Plus spécifiquement, elle vise à donner la parole aux enfants bénéficiaires des projets en cours d’exécution pour exprimer les différents messages de plaidoyer ; de laisser réagir les ministres et les représentants des institutions des Nations Unies au Mali ; de rappeler aux acteurs étatiques et non étatiques leurs responsabilités et les rôles que chacun est appelé à assumer et présenter aux enfants les responsables des ONG et partenaires de la chaine de protection de l’enfant.

Après les mots de bienvenue du représentant du maire de la commune VI et le message interpellateur de celui du Parlement des enfants, le président de la COMADE, Antoine Akplogan dira que, cette année, la célébration de ces journées a été faite par la faitière elle-même. Cela, pour amener les enfants à mieux plaider à la faveur de la promotion de leurs droits, devant les autorités et les partenaires, qui sont les Ong. Et le président de la COMADE d’ajouter que la spécificité de la célébration desdites journées, est que la parole a été largement et longuement donnée aux enfants pour faire passer des messages poignants.

Quant au directeur général des villages SOS d’enfants du Mali,  qui est organisation membre de la COMADE, Adama Sanogo, la célébration de ces journées témoigne de la volonté des plus hautes autorités du pays, à faire la promotion des droits de l’enfant, une priorité nationale. Ainsi les villages SOS d’enfants dont les missions s’inscrivent dans ce sens, ne pouvaient que prendre entièrement part à celle-ci. Et la direction générale des villages SOS reste toujours disponible à accompagner la COMADE dans ce noble combat.

De son côté, le directeur pays Educco Mali, Ermane Zoulgana n’a pas raté l’occasion d’exprimer sa satisfaction, d’avoir été associé, en tant que structure collaboratrice avec la COMADE, à cette célébration. Ces journées, selon lui, sont des moments très importants dans la vie des enfants. Parce qu’elles servent de champ d’interpellation pour décideurs et les Ong, en vue de les amener à poser d’actions concrètes, à la faveur de la promotion des droits de l’enfant au Mali. Et dans le combat, « l’Ong Educco est toujours disponible à accompagner la COMADE » a assuré Ermane Zoulgana.

A noter que la célébration de ces journées, a bénéficié de l’adhésion des plus hautes autorités du pays, à travers le ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille et celui  de l’Education nationale.

Diakalia M Dembélé

Source: 22 Septembre

MaliwebSociété
Il s’agit pour cette Coalition malienne pour les droits de l’enfant d’entreprendre des actions, afin d’amener la nation malienne à contribuer davantage à la protection des enfants en ces périodes de crises multiformes et de ses effets néfastes sur la vie des enfants au Mali La Coalition malienne pour les droits...