Naguère sous contrôle des milices locales jusque dans l’expression des suffrages, le Cercle de Koro, selon nos sources, a définitivement quitté le joug de Dan Nan Ambassagou pour la bannière de leurs adversaires djihadistes.

C’est la conséquence, selon nos sources, d’une perte considérable de terrain par la milice dogonne au profit des islamistes, qui font actuellement main-basse sur la quasi-totalité des contrées de la zone. Nos sources affirment, en tout cas, que la milice qui faisant sa loi – en polarisant les présomptions de massacres ethniques – a disparu sans laisser de traces. Les récentes dénonciations des experts de l’ONU sont-elles passées par là ? Il nous revient, en tout cas, que le vide laissé par le retrait de Youssouf Toloba et consorts a été vite comblé par leurs adversaires à coups de pactes passés avec les différentes communautés pour leur permettre de mener leurs activités socio-économiques sans entraves. Et l’avènement du nouveau pouvoir, conviennent les observateurs, se caractérise par une nette diminution de phénomènes néfastes tels les vols et extorsions de bétail, les attaques et incendies de villages, les obstacles aux activités champêtres, etc.

Source: La Sentinelle

MaliwebSociété
Naguère sous contrôle des milices locales jusque dans l’expression des suffrages, le Cercle de Koro, selon nos sources, a définitivement quitté le joug de Dan Nan Ambassagou pour la bannière de leurs adversaires djihadistes. C’est la conséquence, selon nos sources, d’une perte considérable de terrain par la milice dogonne au...