Vendredi dernier, alors qu’on s’attendait à revoir la foule prendre la direction des installations d’Ibrahim Boubacar Kéita, il n’en sera rien. À la surprise générale, l’Imam a convié chacun à retourner chez lui, sans casser quoi que ce soit. Une décision de dernière minute qui aura affiché à l’interne plusieurs divergences de vues.

 

Toute la communication de l’opposition a été sur une chose : la fin de mission du Président Ibrahim Boubacar Kéita au soir du vendredi 19 juin 2020. Les prises de paroles à l’endroit de la foule supérieure à celle du vendredi 5 juin dernier ont relayé l’assaut final. Sauf que le dernier mot revient à l’Imam Mahmoud Dicko et il conviera les militants du Mouvement du 5 Juin-Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) à la retenue, en conviant à regagner domicile.

Si après recul, on comprend qu’il était question d’afficher la force des marcheurs ainsi que leur motivation d’en découdre, il fallait aussi éviter un carnage. Autrement dit, des actes de vandalisme d’envergure ainsi que des affrontements entre marcheurs et Forces Armées Maliennes (FAMa). Seulement, le M5-RFP est homogène et en même temps hétéroclite donc difficile à gérer surtout quand il est question de l’orientation à donner à la vie de toute une Nation. Il ne faut pas oublier qu’il est composé de plusieurs groupements politiques et apolitiques de sensibilités différentes avec des objectifs sensiblement divergent s. L’ancien président du Haut Conseil Islamique du Mali (HCIM), l’Imam Mahmoud Dicko qui fait (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU LUNDI 22 JUIN 2020

BAMOÏSA

NOUVEL HORIZON

MaliwebSociété
Vendredi dernier, alors qu’on s’attendait à revoir la foule prendre la direction des installations d’Ibrahim Boubacar Kéita, il n’en sera rien. À la surprise générale, l’Imam a convié chacun à retourner chez lui, sans casser quoi que ce soit. Une décision de dernière minute qui aura affiché à l’interne...