Consulter toutes les organisations socioprofessionnelles et politiques en vue d’élaborer un avant projet de loi consensuel, tel est la mission que le Comité d’experts pour la révision se fixe. Il a déjà mis en place un site internet interaction pour échanger avec les internautes.

Après une première rencontre avec le président de la République, le Comité d’experts pour la révision constitutionnelle a animé une conférence de presse le mercredi 6 février pour informer l’opinion nationale et internationale de sa mission et sa méthodologie de travail. Selon son président, Pr. Makan Moussa Sissoko, ce processus sera le plus inclusif possible.La mission du Comité est d’élaborer l’avant projet de loi portant révision de la Constitution du 25 février 1992, en tenant compte notamment des propositions pertinentes de précédentes tentatives de révision, des closes de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale, des autres réaménagements devant être apportés à la constitution au regard de l’évolution du contexte institutionnel et juridique du pays, a expliqué Pr. Sissoko.Le président de la République veut une démarche la plus inclusive possible. Nous sommes appelés à consulter tout le monde. Nous allons faire un travail le plus exhaustif possible.

Vaincre le signe indien

Cette conférence de presse donne le coup d’envoi d’un long processus qui devrait conduire les membres du comité dans toutes les régions du Mali et même dans certains pays. Le comité doit terminer son travail avant le 1er avril, date à la quelle, l’avant projet de loi constitutionnelle doit être remis au Premier ministre.

Cette fois, nous espérons vivement vaincre le signe indien qui voudrait peut être que les révisions constitutionnelles au Mali se heurtent chaque fois à des écueils quelque fois insurmontables. La réussite n’est pas une option. Si le Mali a évolué, la Constitution du Mali devrait évoluer, a insisté Sidi Mohamed Diawara, rapporteur du comité.

Nous voulons atteindre au moins 50% des Maliens à travers les institutions, les organisations ou regroupement. Nous allons organiser des consultations avec les partis de la majorité, l’opposition, le centre, les partis non n’alliés, les centrales syndicales, les groupes armés. Nous allons discuter de leurs craintes, préoccupations et suggestions pour élaborer un avant projet de loi consensuel, a indiqué M. Diawara.

Pour échanger avec tous les Maliens où qu’ils soient, le Comité a créé le site www.constitutiondumali.com. Sur ce site internet, un espace d’interaction, de proposition, de critiques et d’observation est reversé aux internautes.

Maliki Diallo

Source: L’Indicateur du Renouveau

MaliwebSociété
Consulter toutes les organisations socioprofessionnelles et politiques en vue d’élaborer un avant projet de loi consensuel, tel est la mission que le Comité d’experts pour la révision se fixe. Il a déjà mis en place un site internet interaction pour échanger avec les internautes. Après une première rencontre avec le...