Tranquillement assis dans son laboratoire, le concepteur du méga «fake news» qui a défrayé la chronique bamakoise jeudi dernier a dû bien rigoler à se fendre la gorge. L’effet escompté s’est bel et bien produit.  

 

Selon les spécialistes, « les fake news sont des informations délibérément fausses, qui sont délivrées dans le but de manipuler ou tromper un auditoire ». Les réseaux sociaux sont devenus des puissants véhicules de transport de ces fausses informations. Le jeudi 14 mars dernier, un mega « Fake news » sur la démission du Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, a défrayé la chronique bamakoise.

Rien qu’en pensant au tour pendable qu’il s’apprêtait à jouer à ses compatriotes, dont il s’est du reste bien offert la tête, le concepteur du mega « fake news » a dû rire à gorge déployée. En tout cas, on ne peut pas dire que son laboratoire de fabrication d’intox n’a pas été efficace.

Effet comme une trainée de poudre, la rumeur s’est répandue dans la capitale vers la fin de la matinée, grossissant au fur et à mesure avec les commentaires, chacun y ajoutant du sien, avant de céder la place aux interrogations. Et, de plus en plus, au doute suite aux réactions émanant de sources généralement bien introduites. Au bout du compte, le démenti officiel est venu du principal concerné. Mais, au-delà des apparences, que faut-il retenir de cette affaire qui continue de susciter commentaires et interrogations dans la capitale malienne ?

Une certitude : le Malien, on le sait, est prompt en général à s’approprier une rumeur, y apporter son petit grain de sel, voire sa dose  d’épices avant de passer le relai. Motivé par le seul souci de faire l’intéressant, il ne veut pas être en reste. Dans tous les cas, on ne voit difficilement en train d’inventer  une telle énormité. A moins que… qu’il n’y ait un intérêt particulier. Comme semble en avoir celui qui a sorti de son labo le fameux «fake news ». C’est évidemment pour le besoin de la cause.

Qui donc a intérêt à inventer une telle rumeur sur la démission du PM ? A qui profite cette opération de communication, dont l’objectif échappe à l’intelligence du commun des mortels ? Une savante manipulation ? A qui est-elle destinée ? A la seule opinion ? Aux plus hautes autorités?

Attendons de voir !

Encadré : quelques exemples de « feka news »

Un migrant malien épouse une héritière suisse »

Ça avait tout pour être la belle histoire de l’année… mais c’était une intox. De nombreux internautes nous ont signalé une publication virale affirmant qu’un migrant malien avait séduit une héritière suisse et qu’ils allaient se marier.

Mais l’information vient en réalité d’un site parodique, 24jours.com, qui a d’ailleurs aussi affirmé cette année qu’un migrant avait réussi à rejoindre les États-Unis accroché à l’aile d’un avion… là encore, en bernant beaucoup d’internautes.

Mamoudou Gassama, cible des complotistes »

Fin mai, les Français découvraient une vidéo de Mamoudou Gassama, un migrant malien sans-papier escaladant un immeuble à main nue pour sauver un enfant prêt à tomber.

Très vite, de nombreuses théories affirmant que le sauvetage aurait été monté de toute pièce ont circulé, se basant sur des incohérences observées dans l’image. Mais d’autres angles de vues sont venus infirmer ces arguments.

Les intox de la Coupe du monde… et sur la présidente Croate

Le sport n’échappe pas aux intox, et la Coupe du monde de football en a été un exemple retentissant. Faux caillassage du bus de l’équipe du Brésil, vidéo de supporteur français brûlant le drapeau algérien sortie de son contexte, ou encore accusation de racisme concernant la photo officielle de l’équipe de France championne du monde à l’Élysée, les exemples ne manquent pas.

Mais les principales intox ont surtout concerné Kolinda Grabar-Kitarović, la présidente de la Croatie, finaliste de cette édition du Mondial 2018, source de tous les fantasmes.

Source : observateurs France 24

MaliwebSociétéracisme
Tranquillement assis dans son laboratoire, le concepteur du méga «fake news» qui a défrayé la chronique bamakoise jeudi dernier a dû bien rigoler à se fendre la gorge. L’effet escompté s’est bel et bien produit.     Selon les spécialistes, « les fake news sont des informations délibérément fausses, qui sont délivrées dans...