Ségou, 10 octobre (AMAP) Le dialogue national inclusif qui s’est déroulé du 7 au 8 octobre derniers a mobilisé les forces vives de la Nation en 4ème région notamment dans la Commune urbaine de Ségou, à Bla, à Macina, à Barouéli et à Niono, a constaté l’AMAP.

L’objectif visé était d’établir un diagnostic rigoureux des problèmes auxquels notre pays est confronté et d’analyser de manière participative et inclusive les causes et conséquences, en vue de proposer des solutions de sortie de crise.

A Ségou, pour le bon déroulement des travaux, trois groupes ont été constitués pour réfléchir sur plusieurs thématiques. Pour le premier groupe, il s’agissait de réfléchir sur les thématiques de paix,  de sécurité, de cohésion sociale, la politique et l’institutionnel. Quant au second groupe, il a traité les thématiques concernant la gouvernance et le social. Enfin, le dernier groupe a abordé  l’économie, la finance, la culture, la jeunesse et le sport.

Pour Abdoulaye Sékou Coulibaly, rapporteur du groupe 1, les deux jours de travaux ont permis de faire un tour d’horizon sur les sujets d’intérêt comme la sécurité, la précarité, l’injustice.

«Il faut s’asseoir et discuter. Il faut que toutes les communautés se sentent concernées pour la vie de la nation à tous les niveaux», a-t-il ajouté, avant de saluer l’organisation du Dialogue national inclusif à Ségou.

Selon Kadiatou Coulibaly, participante du groupe 2,  les discussions dans les plénières entre les membres de son groupe ont permis de faire ressortir un certain nombre de préoccupations dans le domaine de l’école et de la santé.

La commune de Bla a également abrité les travaux de concertation dont la cérémonie d’ouverture a été présidée par le maire de la commune de Bla, Mamadou Samaké. Cet événement d’envergure  a regroupé plus de 120 participants issus de toutes les couches de la population. En plénière, les différents rapports ont été  adoptés.

A la cérémonie de clôture des travaux, le sous-préfet de Bla, Mohamed Abdoul Boubacar Maiga a vivement remercié les participants pour les efforts déployés.

A Macina, près de 100 participants des 11 Communes du cercle, composés des représentants de l’Etat, des élus, des autorités traditionnelles, religieuses, organisations des femmes et de jeunes  ont été bien outillés sur les différentes thématiques développées en vue d’apporter un changement majeur dans le comportement de nos concitoyens.

Dans la commune de Barouéli, la rencontre a permis d’aborder les difficultés multiples qui accablent le pays et de proposer des solutions concrètes pour une sortie de crise d’un Mali plus résilient face aux enjeux sécuritaires, de gouvernance, de paix et de cohésion sociale.

Niono à l’instar des autres localités du pays a tenu son dialogue national inclusif. Sur les 12 communes que compte le cercle, 8 ont pu tenir leurs assises dans les chefs-lieux de communes. Les 4 autres  circonscriptions à savoir Namparari, Toridagako, Mariko et Yèrèdon Sagnona ont envoyé leurs délégués à Dogofry, Sirifilaboudi, Kala-siguida et Niono à cause de l’insécurité.

Les cérémonies d’ouverture et de clôture ont été présidées par le sous-préfet central, Mme Diassana Fatou Daou. Après deux jours de travaux, les participants ont formulé entre autres recommandations, la réduction  du  nombre de partis politiques, l’arrêt du nomadisme politique, des sanctions contre les fossoyeurs de l’économie.

MT/KM (AMAP)

MaliwebSociété
Ségou, 10 octobre (AMAP) Le dialogue national inclusif qui s’est déroulé du 7 au 8 octobre derniers a mobilisé les forces vives de la Nation en 4ème région notamment dans la Commune urbaine de Ségou, à Bla, à Macina, à Barouéli et à Niono, a constaté l’AMAP. L’objectif visé était d’établir un...