Afin de montrer leur mécontentement face à la désobéissance civile du mouvement du 5 juin qui empêche citoyens de vaguer à leurs occupations, une rencontre s’est tenue le 7 juillet 2020 à Sikasso. Cette rencontre a regroupé le gouverneur de la région Boubacar Bagayoko, ses proches collaborateurs les acteurs de la société civile, les acteurs de l’administration et certains cadres comme le préfet du cercle et les représentants du tribunal.

Ladite rencontre visait à faire savoir comment la désobéissance civile freinait le fonctionnement des services publics. Selon le gouverneur, les organisateurs de la désobéissance civile ont fait sortir les travailleurs de plusieurs services vitaux telles que EDM (Energie du Mali) et la SOMAGEP (société malienne de gestion et de l’eau potable). À cela s’ajoutent les impôts, le trésor, l’urbanisme, et le conseil régional qui ont aussi été la cible de la désobéissance civile.

Le gouverneur de la région a invité les parents des jeunes manifestants à s’impliquer pour que la désobéissance civile n’affecte pas le fonctionnement du service public tout en ajoutant que la désobéissance est un droit, mais il faut aussi mettre des limites.

Selon le substitut du procureur, le tribunal de Sikasso a été aussi la cible des manifestants du M5-RFP.

À noter que les religieux ont aussi été interpelés pour qu’ils interviennent afin d’empêcher la destruction des services publics dans leur travail.

Source: Journal le Pays-Mali

MaliwebSociété
Afin de montrer leur mécontentement face à la désobéissance civile du mouvement du 5 juin qui empêche citoyens de vaguer à leurs occupations, une rencontre s’est tenue le 7 juillet 2020 à Sikasso. Cette rencontre a regroupé le gouverneur de la région Boubacar Bagayoko, ses proches collaborateurs les acteurs...