Le Premier ministre, Modibo Keita,  a présidé hier au palais de la culture de Bamako, la cérémonie d’ouverture du forum des jeunes organisé en prélude au sommet Afrique-France que notre capitale  abrite du 13 au 14 janvier. C’était  en  présence du ministre de la jeunesse et de la construction citoyenne, Amadou Koïta, de nombreux  participants  venus d’Afrique, de la France et de la jeunesse de la diaspora

amadou-koita-ministre-jeunesse-sidiki-nfa-konate-directeur-ortm

La cérémonie  d’ouverture de la rencontre a enregistré la participation du président du Comité d’organisation du sommet Afrique-France (CNOSAF), Abdoullah Coulibaly,  du secrétaire exécutif de Onusida, Michel Sidibé, représentant le secrétaire général de l’ONU,  de l’Ambassadrice de la France au Mali, Evelyne Decorps, du président du Conseil national de la jeunesse du Mali,  Mohamed Salia Touré, et de la présidente  de l’Union panafricaine de la jeunesse, Francine Muyumba.

Ils sont 53 délégués des pays africains, 6 représentants de la jeunesse franco-malienne, et une centaine de délégués -invités en qualité d’observateurs- des associations des jeunes des communes du District de Bamako et des  régions du Mali à prendre part à cette rencontre qui vient en prélude à la 27è conférence des Chefs d’Etat et de France. Tous engagés dans la gestion des préoccupations de la jeunesse dans leur pays respectif, ces jeunes vont débattre des préoccupations et attentes de toute la jeunesse du continent.

Le thème choisi pour ce forum est : «  jeunesse et entreprenariat ». Il sera décliné en plusieurs sous-thèmes relatifs que sont : la formation, l’emploi, l’insertion socio-politique et économique, les phénomènes migratoires comme facteurs d’intégration, les menaces sanitaires et environnementales, les retours des compétences africaines, le rôle des jeunes dans la promotion de l’image de l’Afrique. Aux termes des deux jours de travaux, une synthèse finale sera rédigée et livrée, sous la forme d’une adresse, aux Chefs d’Etat par un porte-parole de la jeunesse africaine. Ce sera à l’occasion de la cérémonie d’ouverture du sommet.

« Il y a 4 ans, notre pays a connu la pire tragédie politico-sécuritaire de son histoire. Peu de gens croyaient encore en une destinée heureuse pour le Mali », a rappelé le ministre de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, Amadou Koïta. S’adressant aux jeunes réunis dans la salle, le ministre Koïta a soutenu que « nous devons être fiers de ceux qui ont porté leur choix sur notre pays pour abriter des rencontres de haut niveau ». «  La présence de 14 ministres pour le forum des jeunes est une preuve, le choix du thème reflète la vision du  gouvernement de voir émerger une jeunesse ouverte sur le monde, et parti intégrante du développement  du pays », a-t-il ajouté. Aussi, a-t-il souligné, c’est la première fois que la jeunesse est impliquée directement dans l’organisation d’un sommet de cette importance depuis ses débuts. Le ministre Koïta ne pouvait pas manquer de saluer et remercier les plus hautes autorités du Mali, notamment le président Ibrahim Boubacar Kéita, et les autorités françaises pour cette initiative.

Evoquant les enjeux de ce sommet, Koïta a indiqué qu’ils ne sont pas seulement que politiques, sécuritaires ou encore géostratégiques, mais ils sont surtout économiques.« Sans sécurité, il n’y a pas de paix, pas d’opportunités économiques de faire des affaires, de créer des emplois et de la richesse. Tous les segments sont liés les uns aux autres et doivent former un tout cohérent dans un Etat fort », a expliqué le ministre.

Le Premier ministre a  abondé dans le sens des intérêts géostratégiques et économiques que le Mali pourrait tirer de la tenue de ce sommet chez nous, 11 ans après  avoir abrité un premier sommet. Il sera l’occasion de créer les bases de création d’entreprises novatrices. « La tenue  de ce forum et le sommet des chefs de l’Etat marque la confiance du monde envers le Mali. Le choix de votre thème  est révélateur de l’ambition que vous vous portez  pour l’émergence. Vous êtes porteurs d’énergie, d’innovation et de créativité.  L’entreprenariat est synonyme  de création de richesse et d’ouverture sur le monde,  cela permettra de lutter efficacement contre le chômage, la pauvreté et éloignera  à terme beaucoup de jeunes de la délinquance, des manipulations des  extrémistes religieux » a déclaré le chef du gouvernement, Modibo Keita.

En marge du forum, l’organisation de plusieurs manifestations artistiques et culturelles est prévue afin d’illustrer la créativité et la vitalité de la jeunesse africaine.

Mémé Sanogo

Source : L’ Aube

MaliwebSociété
Le Premier ministre, Modibo Keita,  a présidé hier au palais de la culture de Bamako, la cérémonie d’ouverture du forum des jeunes organisé en prélude au sommet Afrique-France que notre capitale  abrite du 13 au 14 janvier. C’était  en  présence du ministre de la jeunesse et de la construction...