Le Mouvement de la génération consciente a animé une conférence débat, le samedi dernier, à la Maison de la presse, pour marquer son lancement officiel et exprimer son soutien à la transition.

 

Les responsables du Mouvement de la génération consciente ont tenu une conférence débat sur le thème : la transition. Cette initiative s’inscrivait dans le cadre du lancement des activités de ce jeune Mouvement qui s’est fixé comme mission de soutenir la transition.
Dans son discours d’ouverture, le président du Mouvement, Fousseyni DIABY, a déclaré qu’en lançant ce regroupement ils répondaient à l’appel du président de la Transition, Assimi GOITA.
Ce dernier, à son investiture, rappelle-t-il, a appelé à la mobilisation de la jeunesse autour de la réussite de la transition. Lors de son investiture, Assimi avait déclaré que s’il échouait c’est l’échec de toute la jeunesse malienne. Fousseyni DIABY a indiqué qu’il ne pouvait rester indifférent à ce message.
Ainsi, affirmant son soutien aux nouvelles autorités, il a rappelé que depuis l’avènement de la démocratie, la mauvaise gouvernance constitue un frein au développement du pays. Cette situation, a-t-il expliqué, est à la base de la rupture démocratique.
« Si la gestion du pays était bonne, le pays n’allait pas connaître autant de coups d’État. C’est pourquoi, il est temps d’échanger et d’aborder en profondeur les problèmes auxquels le Mali est confronté », a déclaré le président DIABY.
A sa suite, des conférenciers ont abordé le thème du jour consacré à la transition. Une transition sur lequel les Maliens sont partagés, notamment sa durée, ses missions…
Selon le conférencier Ag HAMATOU, en référence aux données de Tiwundi, les jeunes sont suffisamment impliqués dans la gestion des affaires publiques. Se fondant toujours sur les mêmes données, il ajoute que plus de la majorité des jeunes sont confiants en la capacité des militaires à relever le défis de la transition.
« Ils estiment que les militaires qui occupent les postes de responsabilité sont beaucoup fiables que les hommes politiques. De même, ils pensent que les militaires pourront mieux contribuer à résoudre le défi et renforcer la lutte contre corruption », a rapporté M. HAMATOU.
De même, poursuit le conférencier, plus de 79% des jeunes sont prêts à soutenir la réussite de la transition. Leur préoccupation n’est pas l’organisation des élections, mais plutôt le retour à la stabilité. Parce que, justifient-ils, on ne peut pas tenir les élections sans la stabilité, sans les réformes.
« Le défi n’est pas de tenir les élections, mais de remettre en place des institutions fortes. C’est que ce que le pays a besoin aujourd’hui », a commenté Ag HAMATOU.
La rencontre a été l’occasion d’aborder la question de la prorogation de la transition ou pas. En réponse à cette problématique, le président du Mouvement a souligné : « Pour nous ce n’est pas le moment d’aborder cette question. Au moment opportun, nous allons donner notre position sur la question. Par ailleurs, on n’a rien contre ceux qui se sont positionnés dès maintenant. C’est la démocratie et nous respectons leur opinion ».

Par Sikou BAH

Source : Info-Matin

MaliwebSociété
Le Mouvement de la génération consciente a animé une conférence débat, le samedi dernier, à la Maison de la presse, pour marquer son lancement officiel et exprimer son soutien à la transition.   Les responsables du Mouvement de la génération consciente ont tenu une conférence débat sur le thème : la...