Au Mali elle vise à « offrir un cadre de mobilisation et dactions aux acteurs en charge des droits de lhomme et singulièrement des droits de lenfant, pour mettre fin aux violences dont sont victimes les enfants maliens dans les zones affectées par le conflit armé »

En prélude au lancement officiel de sa campagne « Stop à la Guerre contre les enfants », prévue ce jeudi matin à l’Hôtel Salam, le Directeur pays de Save the Children, Amavi AKPAMAGBO, accompagné de son staff, a animé, le lundi 13 mai dernier, au siège de l’ONG sis à l’ACI 2000, un point de presse. Objectif : expliquer les grandes lignes et les objectifs visés à travers cette campagne qui sera lancée ce jeudi à Bamako  et informer sur les activités qui seront menées au cours de cette campagne et qui sera couplée à la célébration du centenaire de Save the Children.

Le rapport de Save the Children, publié le 15 février dernier, révèle que plus de 420 millions d’enfants vivaient en 2017 dans les zones concernées par les conflits, ce qui représente 1/5 enfant dans le monde. Selon le conférencier, le Mali fait partie des 10 pays au monde où les enfants sont les plus affectés par les conséquences des conflits. Ces enfants sont victimes de violations graves telles les tueries et les mutilations, le recrutement dans les groupes armés, les violences sexuelles, les enlèvements, le refus d’accès à l’aide humanitaire et aux services sociaux de base tels que l’éducation et la santé.

Selon le directeur pays de Save the Children, l’un des focus au Mali de cette campagne qui sera lancée ce jeudi 16 mai au niveau global, sera la question de la sécurité dans les écoles. Selon lui, les derniers chiffres du Cluster Education, datant du mois d’avril dernier, plus de 953 écoles, dans les régions du Nord, du Centre sont fermées pour des raisons sécuritaires.

L’autre focus de cette campagne est d’informer et de sensibiliser non seulement l’opinion publique, mais aussi des parties prenantes au conflit malien, autour des 6 violations graves des droits de l’enfant. Elle se structurera sur trois piliers essentiels à savoir : la Sécurité ; la Justice et l’Aide pratique, a-t-il précisé.

Avant de déclarer qu’au Mali, la campagne  va « offrir un cadre de mobilisation et d’actions aux acteurs en charge des droits de l’homme et singulièrement des droits de l’enfant, pour mettre fin aux violences dont sont victimes les enfants maliens dans les zones affectées par le conflit armé ». Et Amavi AKPAMAGBO de demander au gouvernement du Mali et aux groupes armés signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation de respecter les lignes directrices afférentes à la Déclaration sur la sécurité des écoles (DES).

Au programmes plusieurs activités sont prévues à savoir : le lancement de la campagne et les échos dans les régions du Centre et du Nord ; une marche silencieuse sanctionnée par un dépôt de gerbes au mur des enfants à la Cite des enfants.

S’agissant du programme du centenaire de Save the Children, une série d’activités seront organisées à Bamako et dans leurs différents sous bureaux, à partir du 18 mai et tout au long de l’année, a-t-il détaillé.

AMTouré

Le 22 Septembre

MaliwebSociété
Au Mali elle vise à « offrir un cadre de mobilisation et d’actions aux acteurs en charge des droits de l’homme et singulièrement des droits de l’enfant, pour mettre fin aux violences dont sont victimes les enfants maliens dans les zones affectées par le conflit armé » En prélude au lancement officiel de...