Au Mali, les périodes électorales sont des périodes de grandes promesses électorales par les différents candidats et à tous les niveaux (local et national). Le constat est qu’une fois élu, les citoyens ont très peu de possibilités de suivre les engagements des candidats. C’est la raison d’être d’un cadre de recevabilité dénommé plateforme numérique « LAHIDU ».

Son lancement officiel a eu lieu, ce 12 octobre 2019, au CNDIF par Adam DICKO, directrice exécutive de l’Association des jeunes pour la citoyenneté active et la démocratie (AJCAD) en présence des hommes de médias.
L’objectif, selon les initiateurs, était de lancer la plateforme numérique « LAHIDU » pour le suivi des engagements des candidats en période électorale.
Dans ses explications, Adam DICKO, directrice exécutive de l’AJCAD, a fait savoir que la plateforme « LAHIDU » était une organisation numérique de suivi des engagements faits par les Hommes politiques pendant les périodes électorales. Pour la directrice de l’AJCAD, le mot ‘’LAHIDU’’ veut dire la promesse. Désormais au Mali, la plateforme « LAHIDU » exigera à tous les candidats d’honorer leur projet de société, a informé Adam DICKO. Selon l’oratrice, la plateforme LAHIDU permet aux citoyens de faire le suivi des politiques et engagements, notamment les projets de société des candidats. Ensuite, cette plateforme numérique fait des études pour voir si les projets de société des élus ont été vraiment appliqués dans leur circonscription électorale. Pour Adam DICKO, la plateforme LAHIDU est une chance pour les citoyens de suivre les calendriers électoraux des élus et en même temps de pouvoir les interpeler directement par rapport au contenu de leur projet de société.
Parce que, selon la directrice exécutive de l’AJCAD, plusieurs élections sont prévues dans les jours à venir, à savoir les élections législatives, régionales… Selon Adam DICKO, pendant les périodes électorales, les Hommes politiques ne tiennent pas beaucoup de promesses. Ces projets de société sont de plus en plus transformés en promesse. Parce que souvent ces projets de société restent non réalisables, malgré de belles pour la population. Elle a montré qu’une fois élue par les populations, ces élus n’ont plus aucun ou peu de contact avec les citoyens. Par ailleurs, les citoyens oublient même les projets de société présentés par les politiciens. A cet effet, Adam DICKO, directrice exécutive de l’AJCAD a insisté que la plateforme numérique « LAHIDU » était créée pour que les citoyens se rappellent de la promesse des hommes politiques afin de les interpeler par rapport au contenu de leur projet de société. La patronne de l’AJCAD dira que les cibles prioritaires de cette plateforme numérique seront les jeunes. Car selon elle, les 70 % de jeunes maliens sont moins de trente-cinq ans.
Nous avons une population très jeune, et nous pensons que c’est un poids démocratique pour faire le changement.

PAR SABA BALLO

Source: info-matin.

MaliwebSociété
Au Mali, les périodes électorales sont des périodes de grandes promesses électorales par les différents candidats et à tous les niveaux (local et national). Le constat est qu’une fois élu, les citoyens ont très peu de possibilités de suivre les engagements des candidats. C’est la raison d’être d’un cadre...