L’heure de la vérité a sonné pour le peuple malien contre tous ceux qui ont longtemps profité de son ignorance et de sa tolérance légendaire. L’heure a sonné pour mettre aussi fin a toutes malversations de quelque nature que ce soit. Bientôt une plainte du Recomatem sera déposée contre trois réseaux de télécommunication.

Pourquoi le peuple malien comme un seul homme ne met pas un point final aux brigandages de toutes sortes afin d’avoir la paix définitive. Le crime, pendant que peuple se cherche contre la pauvreté, la mal gouvernance, l’injustice, l’insécurité, d’autres profitent de plus belle. Parmi ceux ceux-ci figurent une bande malicieusement active. Il s’agit de la bande des trois spoliateurs (Orange, Malitel et Télétel). Elle est suspectée par le Réseau des consommateurs maliens de téléphonie mobile (Recomatem) de voler leurs clients et l’Etat. C’est pourquoi, il a décidé de les assigner devant le tribunal de la Commune IV. Son premier responsable, Dr. Adama Traoré a porté plainte contre elles devant le procureur de la République près le tribunal de la Commune IV. Il a affirmé avoir commandité des études sur ces sociétés, expliquant qu’elles soutirent à l’Etat d’importantes sommes d’argent par an de même que les usagers.
Selon Dr. Adama Traoré, rien que sur les cartes prépayées qui ont presque été remplacées par les transferts de crédit, ce qui constitue un manque à gagner pour l’Etat d’environ de 20 à 300 milliards de F CFA par an. Cela est dû à la diminution de 80 % de volume de cartes importées et vendues et le non-paiement de la TVA. En plus d’autres activités connexes comme la gérance des cabines téléphoniques ont eu le plomb dans l’aile. « Tous ces jeunes qui avaient ouvert des cabines téléphoniques publiques avec l’appui de l’Agence pour la promotion de l’emploi des jeunes (Apej) ont tous fermé par la faute de ces opérateurs de téléphonie. La raison est due à la réduction de vente de cartes prépayées », plaide le président du Recomatem.
La seconde stratégie est la facturation du répondeur. Selon le Dr. Adama Traoré, ces sociétés facturent automatiquement le répondeur chaque fois qu’un usager manque son correspondant. « Cela est illégal selon l’Union internationale des télécommunications (UIT). C’est au Mali seulement que cette pratique a cours. Aucun autre pays de la sous-région ne l’applique », indique-t-il. Pour lui, tous ces faits de vol caractérisé qu’il chiffre à plus de 400 milliards de F CFA. D’où le mobile de sa plainte qu’il a mûrie à partir d’études menées depuis au temps d’Ikatel.
Boncane Maiga

Source: lepointdumali

MaliwebEconomieSociété
L’heure de la vérité a sonné pour le peuple malien contre tous ceux qui ont longtemps profité de son ignorance et de sa tolérance légendaire. L’heure a sonné pour mettre aussi fin a toutes malversations de quelque nature que ce soit. Bientôt une plainte du Recomatem sera déposée contre...