ville segou mali

Dans leur lutte contre la spoliation de leurs réserves foncières, les habitants de Ségou viennent de prendre des dispositions de veille pour la préservation de leur grande ferme agro-pastorale située sur la route de Markala, d’une superficie totale de 101 hectares. Dans cette même lutte contre la spéculation, «les soutiens du président IBK de Ségou» attirent l’attention du nouveau président de la République, sur la nécessité de préserver ladite ferme en l’affectant tout simplement à l’Université de Ségou pour servir de cadre pratique d’apprentissage universitaire.

Après des années de combat contre la prédation foncière dont ils se disent victimes ces derniers temps, les habitants et notables de la ville de Ségou viennent de sonner une alarme pour toute tentative de spéculation de leur ferme agropastorale de Soninkoura.

En se disant forts des preuves de la source des déboires fonciers visant la ferme de Soninkoura, ils sonnent l’alarme de veille en vue de la préservation de la ferme agro-pastorale de sonikoura. Ces Ségoviens préviennent les individus mal intentionnés et leurs complices pour les  dispositions contre les atteintes aux biens publics, faux en écriture, abus de confiance…  prévues et condamnées par les articles 273, 274, 106, 107, 102, 103, 104 et 282 du Code pénal.

 

Les plaignants reprochent à certains individus une gestion opaque des espaces publics de Ségou. Ils n’ont d’égard pour les populations qu’à l’approche du renouvellement de leurs mandats, dit-on.

 

En effet, dans le cadre de la mise en œuvre du schéma directeur d’urbanisation sectoriel de la ville de Ségou et environs, les plan d’urbanisme sectoriels des secteurs I, III, et IV ont été élaborés à l’initiative de l’Etat malien par le Cabinet d’aménagement et d’urbanisme «Haouakouyaté  CAU-HK» au cours d’un atelier organisé du 17 au 24 novembre 2011 au Village artisanal de Ségou,  en présence de toutes les forces vives de la ville de Ségou. Cependant, les plans ont été adoptés par délibérations des conseillers communaux des communes de Ségou, Pélégana et Sébougou, qui partagent l’aire d’étude des secteurs concernés ; et ensuite, dûment approuvées par le préfet du cercle de Ségou.

 

Le plan d’urbanisation du secteur I – Ségou Nord – regroupant tous les anciens quartiers de la ville de Ségou,  prévoit la construction d’un Musée régional de Ségou sur cinq cents  mètres carrés (500m2) dans la ferme agro-pastorale de Soninkoura qui fait une superficie totale de cent un hectares (101 ha). En  attendant que l’arrêté interministériel approuve les plans d’urbanisation sectoriel de Ségou, l’ex-ministre des Finances, Abdel Karim Konaté, a d’adressé son avis favorable d’affectation de ladite ferme à l’Université de Ségou par la lettre N°2013-009/US-R du 4 avril 2013 sous réserve d’une double condition, qui est de respecter strictement la vocation agro-pastorale de la ferme et élaborer un plan d’exploitation visant à améliorer les actifs de la ferme avec l’appui de la Direction générale de l’administration des biens de l’Etat.

 

C’est dire donc que la balle est dans le camp de l’Université de Ségou qui devra donc s’évertuer, dans un bref délai,  à suivre la ligne de conduite du ministère des Finances afin de soumettre un dossier devant faciliter l’affectation, à son profit, de ladite ferme par le Conseil des ministres.  Affaire à suivre…

 
Source: Le Flambeau

abdoulaye ouattaraSociété
  Dans leur lutte contre la spoliation de leurs réserves foncières, les habitants de Ségou viennent de prendre des dispositions de veille pour la préservation de leur grande ferme agro-pastorale située sur la route de Markala, d’une superficie totale de 101 hectares. Dans cette même lutte contre la spéculation, «les...