Après l’attaque contre le village de Sobane Kou, le Mouvement Baguinè sô dénonce la fuite en avant de l’Etat et invite à assumer ses responsabilités.
Le Mouvement Baguine Sô a animé le 13 juin 2019 à la Maison des jeunes de Bamako un point de presse pour donner plus d’éclaircissement à la population afin d’éviter l’amalgame sur la situation sécuritaire dans le pays Dogon.

 

Il s’agissait aussi de dire la vérité sur certaines allégations mensongères concernant la situation sécuritaire au pays Dogon.

Le président du Mouvement Baguinè sô, Hamidou Djimdé, regrette que l’attaque de Sobane Kou est intervenue dans la nuit du dimanche 9 juin au lundi 10 juin, a été perpétré avec une violence sans précédente par des dizaines d’hommes lourdement armés qui ont tiré à bout portant sur des paisibles populations. « Dès que les autorités et les notabilités locales ont su l’attaque, elles se sont dépêchées sur place pour secourir les rescapés et faire l’état de la situation, c’est à travers cela que des dizaines de morts et blessés ont été recensés ainsi que des animaux, des maisons et des greniers calcinés », a-t-il déploré.

Le conférencier a lancé un appel à l’endroit du gouvernement de prendre toutes les dispositions pour que plus jamais cela ne se répète au mépris de voir la communauté dogon se défendre et à mener le combat jusqu’à la sécurisation totale des populations dogons. M. Djimdé a révélé que son mouvement dispose des indices sur 10 suspects dont ils sont prêts à mettre à la disposition des autorités pour des fins d’enquêtes.

A la fin de la conférence un rescapé, M. Dara a fait quelques révélations sur ce drame.
Filany Lassana

ÉchosMédias

MaliwebSociété
Après l’attaque contre le village de Sobane Kou, le Mouvement Baguinè sô dénonce la fuite en avant de l’Etat et invite à assumer ses responsabilités. Le Mouvement Baguine Sô a animé le 13 juin 2019 à la Maison des jeunes de Bamako un point de presse pour donner plus d’éclaircissement...