Bamako, capitale malienne, abrite depuis hier mardi, 26 octobre 2021, le 1er congrès statutaire et du colloque scientifique des syndicats des travailleurs des trésors publics de l’UEMOA. Le thème choisi est : « Changement de paradigme financier au sein de l’UEMOA : quelles contributions des syndicats des trésors publics ». Organisé par le syndicat national du trésor (SNT), cet évènement prendra fin jusqu’au vendredi 29 octobre.

Excepté ceux du Togo, tous les syndicalistes des trésors publics de l’Union économique et monétaire de l’Afrique de l’Ouest sont à Bamako. Objectif : échanger sur comment ils pourront contribuer au changement du paradigme financier des pays de l’UEMOA. Ces participants venus de sept(7) pays ont pour mission de dégager des pistes de solution par rapport à la problématique posée, durant les quatre jours impartis (du 26 au 29). Ainsi, l’ouverture des travaux a été présidée par le ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau, Seydou Lamine Traoré. Ce dernier représentait son homologue de l’Economie et des Finances. Exprimant au nom de son homologue, le ministre Traoré a précisé que le thème choisi convient parfaitement avec la vision du département de l’Economie et des Finances, en matière de promotion et de mise en œuvre des réformes des finances publiques, dans le respect des directives et dispositions en vigueurs. Pour lui, les réformes en cours dans le secteur de l’économie et des finances de l’organe sous régional ne peuvent pas réussir sans « l’implication des travailleurs » que demeurent les syndicalistes. Pour parvenir à bout desdites réformes, Seydou Lamine Traoré estime que la mobilisation et la sensibilisation des acteurs seront nécessaires au sein de l’espace UEMOA. « Les syndicats des travailleurs des trésors publics sont et restent fortement engagés à être des syndicats du développement », a-t-il indiqué. Et de finir par dire que le changement du paradigme financier, au menu du présent congrès, « continuera d’être au cœur des réformes engagées par le département des Finances au Mali ». Cela, dit-il, pour améliorer les performances et la gestion des finances publiques avec l’implication de l’ensemble des acteurs concernés. Pour Karim Ouattara, président de l’Union des syndicats des travailleurs des trésors publics (USTTP-UEMOA) : « Ce jour restera à jamais gravé dans les annales de l’USTTP, parce qu’il consiste à réunir les syndicalistes, les experts des trésors publics et de l’UEMOA autour d’une table en vue de réfléchir ensemble sur une thématique d’actualité dans l’espace UEMOA ».De ce fait, les participants vont réfléchir sur les nouvelles directives de finances publiques au sein de l’UEMOA. M. Ouattara trouve que les administrations publiques jouent un rôle prépondérant au sein de cet organe communautaire. Saluant les efforts du ministre des Finance, il confie que ces assises allaient être impossibles sans l’accompagnement des nouvelles autorités.

L’USTTP-UEMOA lutte pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des travailleurs de l’espace UEMOA, a-t-il expliqué. Elle s’est assignée pour objectif principal de contribuer efficacement au développement des trésors publics, ajoute le président de l’USTTP. « Notre union œuvre inlassablement à asseoir un climat de confiance entre nos Etats et les partenaires. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, argue Karim Ouattara, nous nous considérons comme des véritables actionnaires dans nos administrations. Aucun actionnaire ne souhaite voir son entreprise en faillite ».Toute chose qui explique les différentes luttes des syndicalistes, selon lui. En organisant ce colloque, dit-il, « notre objectif est de permettre aux participants d’appréhender la philosophie des réformes d’une part. Et d’autre part, les tenants et aboutissants ».Et d’être encore clair : « Nous attendons de ce colloque que les syndicalistes maitrisent le contenu des réformes ; qu’ils cernent certains aspects techniques, et qu’ils s’imprègnent des expériences de chaque pays ».De son côté, le président du comité d’organisation, Aguibou Maiga, non moins secrétaire général du syndicat national du trésor, dira que l’USTTP a été lancée, le vendredi 10 mai 2018, à Bamako. Il précisera qu’il est d’une notoriété publique que le Mali a été, au lendemain de l’indépendance, un acteur majeur de l’intégration africaine. « Le syndicat national du trésor s’inscrit en droite ligne de de cette tradition », a-t-il conclu.

Mamadou Diarra

Source: LE PAYS

MaliwebSociété
Bamako, capitale malienne, abrite depuis hier mardi, 26 octobre 2021, le 1er congrès statutaire et du colloque scientifique des syndicats des travailleurs des trésors publics de l’UEMOA. Le thème choisi est : « Changement de paradigme financier au sein de l’UEMOA : quelles contributions des syndicats des trésors publics ». Organisé par le syndicat national du trésor...