En 2004, une affaire de contrat non respecté avait opposé Tiken Jah Fakoly aux promoteurs du Festival International de Musique de Bamako (FIMBA). Le Président Amadou Toumani Touré qui était au pouvoir au Mali à cette époque-là a fait régler cette affaire à l’amiable, afin certainement que l’artiste ivoirien qui est en exil au Mali, passe son séjour, sans tracasseries. Cela n’a pas été apprécié par l’avocat du FIMBA.

 

TikenJah Fakoly maitre baber gano ministre
Lors d’une conférence de presse relative à cette affaire, celui-ci aurait signifié qu’il n’acceptait pas que ATT intervienne en faveur d’un étranger. Mieux, il relancera cette affaire lorsque le Président Amadou Toumani Touré ne sera plus au pouvoir au Mali. C’est ce qu’il a fait.

 

TikenJah Fakoly maitre baber gano ministre transport
Membre fondateur du Parti pour le Rassemblement pour le Mali (RPM), Me Baber Gano a fait son entrée au gouvernement lors du dernier remaniement ministériel survenu en Avril dernier au Mali.
Il n’a pas mis longtemps pour mettre sa menace à exécution. Le nouveau ministre malien des transports, par devant, avocat des promoteurs du Festival International de Musique de Bamako, dans l’affaire qui les oppose à Moussa Doumbia, appelé Tiken Jah Fakoly, a rouvert le dossier. Bien entendu, il est au pouvoir. Il peut déchirer le règlement à l’amiable réalisé par l’ex-Président de la République du Mali Amadou Toumani Touré. Pour lui, pas question qu’un étranger ait droit à des égards, fussent-ils de la part du Président de la République.
Un service d’huissier est venu signifier à l’artiste ivoirien de payer l’équivalent de 10 millions FCFA, douze ans après, cela avant le 18 Septembre 2017. Faute de quoi il fera l’objet de saisie de biens. Ce à quoi l’artiste se lève, proteste vigoureusement et appelle les maliens à témoins.
Nous y reviendrons
2A
Source : Abidjanshow.com

MaliwebCorruptionMali actuMalijetMaliweb Malijet MaliactuSociété
En 2004, une affaire de contrat non respecté avait opposé Tiken Jah Fakoly aux promoteurs du Festival International de Musique de Bamako (FIMBA). Le Président Amadou Toumani Touré qui était au pouvoir au Mali à cette époque-là a fait régler cette affaire à l’amiable, afin certainement que l’artiste ivoirien...